"Nous arrivons à Sydney avec la confiance de ne pas encore avoir perdu le moindre match", a-t-il expliqué après la victoire 3-0 contre le Japon à Perth. "Cela a été une semaine très positive pour moi ici, avec trois victoires contre de bons adversaires. Nishioka, notamment, est un joueur pétri de talent qui a été freiné par une vilaine blessure il y a deux ans. Il m'a posé beaucoup de difficultés, mais j'ai bien résisté. C'est donc un bon début de saison, mais nous attend désormais un autre adversaire difficile en quart de finale. Nous devons continuer à bien travailler et j'espère pour ma part être prêt à hausser mon niveau."

Les Espagnols ne prendront clairement pas à la légère ce duel contre les Darcis, Goffin, Gillé et Vliegen. D'autant qu'arrivés très tard mercredi soir à Sydney, ils n'ont pas bénéficié de beaucoup de temps pour s'acclimater.

"Nous avons été dormir à 3h00 du matin et les joueurs ne se sont levés que passé midi", a raconté le capitaine Francisco Roig. "Il y a en outre 3 heures de décalage entre Perth et Sydney et contrairement à ce que les gens pensent, c'est beaucoup. Nous avons réservé trois courts pour nous entraîner à 18h00, mais nous n'avons pas pu jouer dans la Ken Rosewall Arena en raison des autres rencontres. Nous espérons pouvoir le faire demain si la rencontre entre la Serbie et le Canada se finit tôt. Il fait aussi plus humide ici qu'à Perth. Pour le reste, les joueurs sont passés entre les mains du kiné et se sont reposés, car une très journée très exigeante nous attend."

"Nous arrivons à Sydney avec la confiance de ne pas encore avoir perdu le moindre match", a-t-il expliqué après la victoire 3-0 contre le Japon à Perth. "Cela a été une semaine très positive pour moi ici, avec trois victoires contre de bons adversaires. Nishioka, notamment, est un joueur pétri de talent qui a été freiné par une vilaine blessure il y a deux ans. Il m'a posé beaucoup de difficultés, mais j'ai bien résisté. C'est donc un bon début de saison, mais nous attend désormais un autre adversaire difficile en quart de finale. Nous devons continuer à bien travailler et j'espère pour ma part être prêt à hausser mon niveau." Les Espagnols ne prendront clairement pas à la légère ce duel contre les Darcis, Goffin, Gillé et Vliegen. D'autant qu'arrivés très tard mercredi soir à Sydney, ils n'ont pas bénéficié de beaucoup de temps pour s'acclimater. "Nous avons été dormir à 3h00 du matin et les joueurs ne se sont levés que passé midi", a raconté le capitaine Francisco Roig. "Il y a en outre 3 heures de décalage entre Perth et Sydney et contrairement à ce que les gens pensent, c'est beaucoup. Nous avons réservé trois courts pour nous entraîner à 18h00, mais nous n'avons pas pu jouer dans la Ken Rosewall Arena en raison des autres rencontres. Nous espérons pouvoir le faire demain si la rencontre entre la Serbie et le Canada se finit tôt. Il fait aussi plus humide ici qu'à Perth. Pour le reste, les joueurs sont passés entre les mains du kiné et se sont reposés, car une très journée très exigeante nous attend."