"Je suis très heureuse évidemment", a confié Garbine Muguruza à même le court à l'issue de sa qualification. "C'était un match très particulier, puisqu'il marquait le come-back de Kim. Je ne savais pas trop ce que cela allait donner, mais j'étais contente d'être celle amenée à la rencontrer. Et elle va donner du fil à retordre à beaucoup de monde", a-t-elle souri.

Garbine Muguruza, qui disputait son premier match depuis sa finale perdue à Melbourne contre l'Américaine Sofia Kenin (WTA 7), pouvait parfaitement le dire. Semblant se diriger vers une victoire facile lorsqu'elle mena 6-2, 3-0 double break, elle se retrouva en effet dans ses petits souliers et forcée de disputer un tie-break contre une Kim Clijsters qui s'était mise à frapper des coups droits gagnants comme en ses plus beaux jours. "Je pense que son niveau de jeu a été très bon", a poursuivi l'ancienne lauréate de Roland Garros et Wimbledon.

"Vous savez, une joueuse qui a été incroyable par le passé peut jouer de manière incroyable. Je m'attendais donc à un match difficile et à vivre des moments parfois compliqués, comme à la fin de ce deuxième set. J'ai donc essayé de rester calme et de continuer à jouer mon jeu le mieux possible, en espérant que la roue tourne de mon côté. J'ai vécu un début d'année fabuleux avec cette finale à l'Australian Open et je me réjouis de parvenir à maintenir ce niveau".

"Je suis très heureuse évidemment", a confié Garbine Muguruza à même le court à l'issue de sa qualification. "C'était un match très particulier, puisqu'il marquait le come-back de Kim. Je ne savais pas trop ce que cela allait donner, mais j'étais contente d'être celle amenée à la rencontrer. Et elle va donner du fil à retordre à beaucoup de monde", a-t-elle souri. Garbine Muguruza, qui disputait son premier match depuis sa finale perdue à Melbourne contre l'Américaine Sofia Kenin (WTA 7), pouvait parfaitement le dire. Semblant se diriger vers une victoire facile lorsqu'elle mena 6-2, 3-0 double break, elle se retrouva en effet dans ses petits souliers et forcée de disputer un tie-break contre une Kim Clijsters qui s'était mise à frapper des coups droits gagnants comme en ses plus beaux jours. "Je pense que son niveau de jeu a été très bon", a poursuivi l'ancienne lauréate de Roland Garros et Wimbledon. "Vous savez, une joueuse qui a été incroyable par le passé peut jouer de manière incroyable. Je m'attendais donc à un match difficile et à vivre des moments parfois compliqués, comme à la fin de ce deuxième set. J'ai donc essayé de rester calme et de continuer à jouer mon jeu le mieux possible, en espérant que la roue tourne de mon côté. J'ai vécu un début d'année fabuleux avec cette finale à l'Australian Open et je me réjouis de parvenir à maintenir ce niveau".