"Tennis - je te dis adieu", a écrit la Russe de 32 ans. "Après 28 ans et cinq titres du Grand Chelem, je suis prête à gravir une autre montagne sur un terrain différent", a ajouté l'ancienne N.1 mondiale, dont la carrière a été entachée par une suspension de 15 mois pour dopage au printemps 2016.

Maria Sharapova. © Getty Images/iStock

La Russe, redescendue au 373e rang mondial, restait sur quatre défaites consécutives, dont des éliminations aux premiers tours de l'US Open 2019 face à Serena Williams et de l'Open d'Australie 2020 contre la Croate Donna Vekic, son dernier match.

"Tout au long de ma carrière, 'Est-ce que ça en vaut la peine?' n'a jamais été une question. Dernièrement, ça l'était en permanence", écrit la Russe, dont les dernières années sur les courts ont été plombées par les blessures.

Maria Sharapova © Getty Images/iStock

Elle reste l'une des très rares championnes à avoir remporté les quatre tournois majeurs: Wimbledon en 2004, l'US Open en 2006, l'Open d'Australie en 2008 et Roland-Garros à deux reprises, en 2012 puis en 2014.

Maria Sharapova © Getty Images/iStock
"Tennis - je te dis adieu", a écrit la Russe de 32 ans. "Après 28 ans et cinq titres du Grand Chelem, je suis prête à gravir une autre montagne sur un terrain différent", a ajouté l'ancienne N.1 mondiale, dont la carrière a été entachée par une suspension de 15 mois pour dopage au printemps 2016.La Russe, redescendue au 373e rang mondial, restait sur quatre défaites consécutives, dont des éliminations aux premiers tours de l'US Open 2019 face à Serena Williams et de l'Open d'Australie 2020 contre la Croate Donna Vekic, son dernier match."Tout au long de ma carrière, 'Est-ce que ça en vaut la peine?' n'a jamais été une question. Dernièrement, ça l'était en permanence", écrit la Russe, dont les dernières années sur les courts ont été plombées par les blessures.Elle reste l'une des très rares championnes à avoir remporté les quatre tournois majeurs: Wimbledon en 2004, l'US Open en 2006, l'Open d'Australie en 2008 et Roland-Garros à deux reprises, en 2012 puis en 2014.