La star russe de 32 ans a réclamé une pause auprès de l'arbitre alors qu'elle était à égalité au deuxième set avec l'Allemande Laura Siegemund (6-7 (4/7), 5-5), en expliquant que "les joueuses ressent(aient) la fumée"

Sharapova, qui jouait avec un écarteur nasal, type de pansement adhésif utilisé pour faciliter la respiration, a évoqué des conditions de jeu "extrêmes", expliquant avoir été prise de "quintes de toux" à la fin du deuxième set.

"L'arbitre de chaise nous a demandé de jouer encore un jeu. Nous jouions déjà depuis deux heures. De mon point de vue (abandonner) c'était une sage décision", a poursuivi la lauréate de cinq tournois du Grand Chelem, qui a dégringolé à la 145e place à la WTA après des pépins physiques.

Elle bénéficie d'une invitation des organisateurs pour participer à l'Open d'Australie qui se joue du 20 janvier au 2 février à Melbourne.

L'adversaire de la Russe à Kooyong, Siegemund, a quant à elle expliqué avoir ressenti les fumées pénétrer "dans (son) organisme".

"C'est la première fois que je joue dans de telles conditions et je dois avouer que je les ai ressenties durant le deuxième set", a souligné la 72e mondiale âgée de 31 ans.

La star russe de 32 ans a réclamé une pause auprès de l'arbitre alors qu'elle était à égalité au deuxième set avec l'Allemande Laura Siegemund (6-7 (4/7), 5-5), en expliquant que "les joueuses ressent(aient) la fumée" Sharapova, qui jouait avec un écarteur nasal, type de pansement adhésif utilisé pour faciliter la respiration, a évoqué des conditions de jeu "extrêmes", expliquant avoir été prise de "quintes de toux" à la fin du deuxième set. "L'arbitre de chaise nous a demandé de jouer encore un jeu. Nous jouions déjà depuis deux heures. De mon point de vue (abandonner) c'était une sage décision", a poursuivi la lauréate de cinq tournois du Grand Chelem, qui a dégringolé à la 145e place à la WTA après des pépins physiques. Elle bénéficie d'une invitation des organisateurs pour participer à l'Open d'Australie qui se joue du 20 janvier au 2 février à Melbourne. L'adversaire de la Russe à Kooyong, Siegemund, a quant à elle expliqué avoir ressenti les fumées pénétrer "dans (son) organisme". "C'est la première fois que je joue dans de telles conditions et je dois avouer que je les ai ressenties durant le deuxième set", a souligné la 72e mondiale âgée de 31 ans.