Les Américaines tenteront de décrocher un troisième trophée dans cette épreuve, qu'elles ont remportée ensemble en 1999 et 2010. Serena Williams doit effectuer son retour aussi en simple à Paris, après avoir manqué l'édition 2017 pour cause de grossesse.

L'ancienne N.1 mondiale, tombée à la 453e place, bénéficie d'un classement protégé pour pouvoir participer au deuxième tournoi du Grand Chelem de l'année, qu'elle a gagnée à trois reprises (2002, 2013, 2015).

Elle n'est donc pas tête de série et n'est pas à l'abri de croiser d'entrée une joueuse du gratin mondial, une situation qui a créé une petite polémique au sein de la presse américaine. Une éventuelle confrontation avec Elise Mertens n'est donc pas à exclure. Le tirage au sort des tableaux principaux sera effectué ce jeudi soir (19h).

La cadette des soeurs Williams, 36 ans, n'a disputé que quatre matches cette saison (2 victoires, 2 défaites) lors de deux tournois en mars (Indian Wells et Miami).

Les Américaines tenteront de décrocher un troisième trophée dans cette épreuve, qu'elles ont remportée ensemble en 1999 et 2010. Serena Williams doit effectuer son retour aussi en simple à Paris, après avoir manqué l'édition 2017 pour cause de grossesse. L'ancienne N.1 mondiale, tombée à la 453e place, bénéficie d'un classement protégé pour pouvoir participer au deuxième tournoi du Grand Chelem de l'année, qu'elle a gagnée à trois reprises (2002, 2013, 2015). Elle n'est donc pas tête de série et n'est pas à l'abri de croiser d'entrée une joueuse du gratin mondial, une situation qui a créé une petite polémique au sein de la presse américaine. Une éventuelle confrontation avec Elise Mertens n'est donc pas à exclure. Le tirage au sort des tableaux principaux sera effectué ce jeudi soir (19h). La cadette des soeurs Williams, 36 ans, n'a disputé que quatre matches cette saison (2 victoires, 2 défaites) lors de deux tournois en mars (Indian Wells et Miami).