"Les Tchèques ont toutes eu le Covid" durant le dernier Roland-Garros, a assuré mercredi l'ancienne joueuse Tatiana Golovin, une affirmation qualifiée de "complétement absurde" par la Fédération tchèque de tennis.

La problématique du Covid se réaffirme dans le tennis après que deux joueurs de premier plan, l'Italien Matteo Berrettini et le Croate Marin Cilic, ont dû renoncer à Wimbledon. Selon Tatiana Golovin, désormais reconvertie en consultante TV sur la chaîne beIN, "les Tchèques ont toutes eu le covid (durant Roland-Garros NDLR) et personne n'en a parlé": "il y a eu beaucoup de cas, on n'en a pas parlé, on en parle parce qu'il y a eu le cas Berrettini, il y a eu des cas à Roland et personne n'en a parlé", a-t-elle insisté.

L'ancienne N.12 mondiale, qui a mis un terme à sa carrière en 2009 en raison d'une blessure, réagissait aux propos tenus la veille par Alizé Cornet à Wimbledon. La N.1 française avait affirmé après sa victoire au premier tour du tournoi londonien qu'il y avait eu "une épidémie de Covid (à Roland-Garros NDLR)".

"Dans les vestiaires, tout le monde l'a eu et on n'a rien dit", a-t-elle assuré, avant de revenir sur ses déclarations plus tard sur ses réseaux sociaux. "J'ai dit que je soupçonnais quelques cas de Covid pendant Roland-Garros, sans avoir aucune preuve. C'était avant tout pour souligner que le virus faisait désormais partie de nos vies et qu'il fallait faire avec", a expliqué Cornet.

Selon une source proche du Grand Chelem parisien contactée par l'AFP, trois cas de Covid-19 ont été recensés au cours de l'édition 2022. Parmi ces trois cas, la Tchèque Barbora Krejcikova, tenante du titre, est la seule à en avoir fait état publiquement. Contactée par l'AFP, la Fédération tchèque de tennis a balayé les affirmations de Tatiana Golovin. "Sa déclaration est si absurde qu'on a du mal à croire que quelqu'un ait pu tenir de tels propos et voulu dire ça. C'est complètement absurde", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la fédération Karel Tejkal.

"Les Tchèques ont toutes eu le Covid" durant le dernier Roland-Garros, a assuré mercredi l'ancienne joueuse Tatiana Golovin, une affirmation qualifiée de "complétement absurde" par la Fédération tchèque de tennis. La problématique du Covid se réaffirme dans le tennis après que deux joueurs de premier plan, l'Italien Matteo Berrettini et le Croate Marin Cilic, ont dû renoncer à Wimbledon. Selon Tatiana Golovin, désormais reconvertie en consultante TV sur la chaîne beIN, "les Tchèques ont toutes eu le covid (durant Roland-Garros NDLR) et personne n'en a parlé": "il y a eu beaucoup de cas, on n'en a pas parlé, on en parle parce qu'il y a eu le cas Berrettini, il y a eu des cas à Roland et personne n'en a parlé", a-t-elle insisté. L'ancienne N.12 mondiale, qui a mis un terme à sa carrière en 2009 en raison d'une blessure, réagissait aux propos tenus la veille par Alizé Cornet à Wimbledon. La N.1 française avait affirmé après sa victoire au premier tour du tournoi londonien qu'il y avait eu "une épidémie de Covid (à Roland-Garros NDLR)"."Dans les vestiaires, tout le monde l'a eu et on n'a rien dit", a-t-elle assuré, avant de revenir sur ses déclarations plus tard sur ses réseaux sociaux. "J'ai dit que je soupçonnais quelques cas de Covid pendant Roland-Garros, sans avoir aucune preuve. C'était avant tout pour souligner que le virus faisait désormais partie de nos vies et qu'il fallait faire avec", a expliqué Cornet. Selon une source proche du Grand Chelem parisien contactée par l'AFP, trois cas de Covid-19 ont été recensés au cours de l'édition 2022. Parmi ces trois cas, la Tchèque Barbora Krejcikova, tenante du titre, est la seule à en avoir fait état publiquement. Contactée par l'AFP, la Fédération tchèque de tennis a balayé les affirmations de Tatiana Golovin. "Sa déclaration est si absurde qu'on a du mal à croire que quelqu'un ait pu tenir de tels propos et voulu dire ça. C'est complètement absurde", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la fédération Karel Tejkal.