"Je n'ai jamais eu l'occasion de jouer en Chine durant ma carrière et j'ai pu constater que le tennis y était devenu immensément populaire", a-t-elle raconté lors d'une conférence de presse. "C'est un sport très exigeant physiquement, mais aussi mentalement. Le niveau du tennis féminin s'est densifié aujourd'hui, ce qui rend les choses très intéressantes. La jeune génération a moins froid aux yeux et les meilleures rencontrent plus de difficultés à garder leur constance durant toute une saison. On ne sait donc pas toujours qui va gagner."

Steffi Graf a ainsi confié avoir un petit faible pour le tennis de l'Australienne Ashleigh Barty (WTA 1), et avoir été impressionnée par les qualités athlétiques du jeune prodige américain Cori Gauff (WTA 69), 15 ans. Et l'épouse d'Andre Agassi a également été interrogée le retour à la compétition de Kim Clijsters. 36 ans, en 2020.

"Je pense que ce sera amusant à voir", a-t-elle dit. "Je ne sais pas quel est son objectif, mais je suppose que si elle a pris cette décision, c'est qu'elle estime encore se sentir capable d'être performante. Elle l'a déjà fait précédemment (en 2009, ndlr) et elle sait donc ce que cela nécessite. Maintenant, cela fait plusieurs années qu'elle n'a plus joué (depuis l'US Open 2012, ndlr) et elle a une famille et des enfants. Cela ne facilite pas les choses. Ce sera un grand défi, mais il semblerait qu'elle s'en réjouisse", a-t-elle conclu.