Emma Raducanu, 18 ans et 150e mondiale contre Leylah Fernandez, 19 ans et 73e au ranking WTA. Telle est l'improbable affiche de la finale du simple dames de l'US Open 2021, dernière levée du Grand Chelem de la saison. La Britannique et la Canadienne ont déjoué tous les pronostics pour offrir la plus jeune finale du rendez-vous new-yorkais depuis le duel entre Martina Hingis et Serena Williams en 1999. Elles avaient alors respectivement 18 et 17 ans.

La finale de samedi sera la première de l'ère Open à opposer deux joueuses non-têtes de série. Raducanu n'a pas encore perdu un set depuis son premier tour des qualifications, soit neuf matches de rang.

La Britannique Emma Raducanu, 18 ans, issue des qualifications, a décroché jeudi (dans la nuit de vendredi en Belgique) sa place pour la finale de l'US Open après sa victoire contre la Grecque Maria Sakkari (N.18) (6-1, 6-4).

"Si on m'avait dit il y a trois semaines que je serais en finale, je n'y aurais pas cru", a confié Emma Raducanu après avoir conclu la rencontre en deux sets. C'est la première fois dans l'US Open qu'une joueuse issue des qualifications parvient à atteindre la finale du tournoi.

La Britannique, 150e joueuse mondiale, défiera samedi l'autre révélation du tournoi, la Canadienne Leylah Fernandez.

"Honnêtement, je ne peux pas y croire", a-t-elle lancé en conférence de presse. "C'est un choc, c'est complètement fou. J'ai évidemment toujours rêvé de disputer des tournois du Grand Chelem mais je ne savais pas quand cela arriverait. Figurer en finale à ce stade de ma carrière, c'est vraiment dingue", a ajouté cette qui avait déjà atteint les huitièmes de finale à Wimbledon pour sa première.

Leylah Fernandez s'offre une finale et une troisième joueuse du top 10 mondial dans cet US Open., belga
Leylah Fernandez s'offre une finale et une troisième joueuse du top 10 mondial dans cet US Open. © belga

Après les 3e et 5e joueuses mondiales, Leylah Fernandez s'offre la N.2

Cette dernière est venue à bout jeudi - dans la nuit de vendredi en Belgique - de la Biélorusse Aryna Sabalenka en demi-finale de l'US Open (7-6, 4-6, 6-4). La joueuse de 19 ans a créé une nouvelle sensation en éliminant la numéro 2 mondiale et en se qualifiant pour sa première finale de Grand Chelem.

Sabalenka a pu compter sur son service pour dominer le début du match (4-1). Mais la jeune Canadienne, 73e joueuse mondiale, ne s'en est pas laissée compter et a finalement réussi à rééquilibrer les débats (4-4). Le premier set est ainsi resté accroché jusqu'à son terme et c'est au tie-break que la décision s'est faite.

Dans ce premier moment important de la partie, c'est l'insouciance de Fernandez, l'une des révélations du tournoi, qui a payé alors que Sabalenka a craqué (7-6). Piquée au vif, Sabalenka a entamé le second set avec la même détermination qu'en début de rencontre, lui permettant de prendre d'emblée l'avance (0-2).

Si la Canadienne a, à nouveau, inversé la tendance (3-2), la numéro 2 mondiale n'a pas laissé filé ce second set (4-6). Dans la troisième et dernière manche, la fougue de Fernandez a, une nouvelle fois, surmonté la puissance de Sabalenka. La joueuse de 19 ans a pu compter sur son enthousiasme et celui du public de Flushing Meadows pour prendre un avantage important (4-2) et de clore le match quelques instants plus tard (6-4).

Leylah Fernandez, 19 ans, est l'une des révélations de cette édition de l'US Open. Dans les tours précédents, la jeune joueuse s'est notamment payée le scalp de l'Ukrainienne Elina Svitalina (N.5), de l'Allemande Angélique Kerber (N.18) et de la Japonaise Naomi Osaka (N.3), tenante du titre.

La Biélorusse avait quant à elle éliminé la Belge Elise Mertens en huitième de finale. Elle n'a encore jamais réussi à décrocher le titre en simple dames à l'US Open, devant se contenter actuellement d'un titre en double en 2019. L'autre demi-finale opposera, plus tard dans la journée, la jeune Britannique Emma Raducanu, l'autre sensation du tournoi, à la Grecque Maria Sakkari.

Emma Raducanu, 18 ans et 150e mondiale contre Leylah Fernandez, 19 ans et 73e au ranking WTA. Telle est l'improbable affiche de la finale du simple dames de l'US Open 2021, dernière levée du Grand Chelem de la saison. La Britannique et la Canadienne ont déjoué tous les pronostics pour offrir la plus jeune finale du rendez-vous new-yorkais depuis le duel entre Martina Hingis et Serena Williams en 1999. Elles avaient alors respectivement 18 et 17 ans.La finale de samedi sera la première de l'ère Open à opposer deux joueuses non-têtes de série. Raducanu n'a pas encore perdu un set depuis son premier tour des qualifications, soit neuf matches de rang. La Britannique Emma Raducanu, 18 ans, issue des qualifications, a décroché jeudi (dans la nuit de vendredi en Belgique) sa place pour la finale de l'US Open après sa victoire contre la Grecque Maria Sakkari (N.18) (6-1, 6-4). "Si on m'avait dit il y a trois semaines que je serais en finale, je n'y aurais pas cru", a confié Emma Raducanu après avoir conclu la rencontre en deux sets. C'est la première fois dans l'US Open qu'une joueuse issue des qualifications parvient à atteindre la finale du tournoi. La Britannique, 150e joueuse mondiale, défiera samedi l'autre révélation du tournoi, la Canadienne Leylah Fernandez."Honnêtement, je ne peux pas y croire", a-t-elle lancé en conférence de presse. "C'est un choc, c'est complètement fou. J'ai évidemment toujours rêvé de disputer des tournois du Grand Chelem mais je ne savais pas quand cela arriverait. Figurer en finale à ce stade de ma carrière, c'est vraiment dingue", a ajouté cette qui avait déjà atteint les huitièmes de finale à Wimbledon pour sa première.Après les 3e et 5e joueuses mondiales, Leylah Fernandez s'offre la N.2 Cette dernière est venue à bout jeudi - dans la nuit de vendredi en Belgique - de la Biélorusse Aryna Sabalenka en demi-finale de l'US Open (7-6, 4-6, 6-4). La joueuse de 19 ans a créé une nouvelle sensation en éliminant la numéro 2 mondiale et en se qualifiant pour sa première finale de Grand Chelem. Sabalenka a pu compter sur son service pour dominer le début du match (4-1). Mais la jeune Canadienne, 73e joueuse mondiale, ne s'en est pas laissée compter et a finalement réussi à rééquilibrer les débats (4-4). Le premier set est ainsi resté accroché jusqu'à son terme et c'est au tie-break que la décision s'est faite. Dans ce premier moment important de la partie, c'est l'insouciance de Fernandez, l'une des révélations du tournoi, qui a payé alors que Sabalenka a craqué (7-6). Piquée au vif, Sabalenka a entamé le second set avec la même détermination qu'en début de rencontre, lui permettant de prendre d'emblée l'avance (0-2). Si la Canadienne a, à nouveau, inversé la tendance (3-2), la numéro 2 mondiale n'a pas laissé filé ce second set (4-6). Dans la troisième et dernière manche, la fougue de Fernandez a, une nouvelle fois, surmonté la puissance de Sabalenka. La joueuse de 19 ans a pu compter sur son enthousiasme et celui du public de Flushing Meadows pour prendre un avantage important (4-2) et de clore le match quelques instants plus tard (6-4). Leylah Fernandez, 19 ans, est l'une des révélations de cette édition de l'US Open. Dans les tours précédents, la jeune joueuse s'est notamment payée le scalp de l'Ukrainienne Elina Svitalina (N.5), de l'Allemande Angélique Kerber (N.18) et de la Japonaise Naomi Osaka (N.3), tenante du titre. La Biélorusse avait quant à elle éliminé la Belge Elise Mertens en huitième de finale. Elle n'a encore jamais réussi à décrocher le titre en simple dames à l'US Open, devant se contenter actuellement d'un titre en double en 2019. L'autre demi-finale opposera, plus tard dans la journée, la jeune Britannique Emma Raducanu, l'autre sensation du tournoi, à la Grecque Maria Sakkari.