"Ce fut un match très difficile", a-t-elle commenté. "Elle frappe la balle incroyablement bien. Sa capacité à faire des choses raquette en mains est ce qui a fait d'elle une multiple lauréate en Grand Chelem (NdlR : 4 titres, dont 3 à l'US Open). Je pense que c'est ce qui explique qu'elle soit en mesure de revenir et de jouer, dès son deuxième match depuis son come-back, à un niveau pareil. Ce n'est pas monnaie courante", a poursuivi la native de Sydney, qui savait à quoi s'attendre, pour s'être entraînée avec la Limbourgeoise à son arrivée au Mexique. "Et je pense que cela ne changera pas, jusqu'à ce qu'elle soit très vieille", a-t-elle souri.

Tête de série N.2 de ce tournoi WTA de Monterrey, doté de 271.750 dollars, Johanna Konta a donc fait honneur à son rang en battant Kim Clijsters. Et elle en était très fière.

"Ce fut un grand honneur et je suis très heureuse de ma performance", a ajouté la demi-finaliste de Roland Garros en 2019. "En outre, il y avait une chouette ambiance. Je pense que tout le monde apprécie de jouer ici. Indépendamment des joueuses qui sont sur le terrain, le public est très enthousiaste et apprécie le spectacle. On ne peut rien demander de plus."

Détail piquant, au deuxième tour, Johanna Konta rencontrera une autre maman, en la personne de l'Allemande Tatjana Maria (WTA 91), 32 ans, qui a une fille de 6 ans, Charlotte. Mais pas le même palmarès que Kim Clijsters.

"Les choses allaient mieux"

"J'ai senti que certaines choses allaient mieux", a déclaré Clijsters après sa défaite au 1er tour du tournoi de Monterrey, mardi au Mexique. L'ancienne N.1 mondiale s'est inclinée 6-3 et 7-5 face à la N.1 britannique Johanna Konta. "Certaines choses ont encore besoin de beaucoup d'amélioration. C'est pourquoi il est bon de jouer des matchs. A Dubaï, je n'ai pas bien commencé parce que j'étais débordée, mais aujourd'hui, j'ai commencé et j'ai servi beaucoup mieux que là-bas. Ce sont là quelques-uns des points positifs, et les points qui doivent être meilleurs, je vais travailler très dur pour les améliorer pour les autres matchs." Clijsters, 36 ans, avait perdu le 17 février le premier match de sa 3e carrière à Dubaï contre l'Espagnol Garbine Muguruza (WTA 15).

"J'ai traversé différentes générations et j'ai joué contre de nombreuses joueuses tout au long de ma carrière. J'en suis encore à un stade où je veux me concentrer sur ce que je fais et sur ce que je ressens, et aussi commencer à lire mes adversaires. C'est un processus auquel je dois faire confiance et je dois continuer à travailler dur pour m'améliorer à chaque match que je joue. J'aimerais faire de grands pas, mais je dois me concentrer sur les petits pas et m'améliorer de jour en jour".

Konta, 28 ans, a signé son premier succès de l'année. Après avoir dû mettre fin à sa saison 2019 en raison d'une blessure au genou, elle avait connu des éliminations rapides jusqu'ici en 2020.

"En tant que jeune joueuse, je n'ai jamais pensé que je pourrais jouer contre Kim Clijsters dans ma carrière", a-t-elle déclaré juste après sa victoire. "Je me sens vraiment privilégiée et honorée de partager le terrain avec une telle championne. C'est bien qu'elle soit de retour".

"Ce fut un match très difficile", a-t-elle commenté. "Elle frappe la balle incroyablement bien. Sa capacité à faire des choses raquette en mains est ce qui a fait d'elle une multiple lauréate en Grand Chelem (NdlR : 4 titres, dont 3 à l'US Open). Je pense que c'est ce qui explique qu'elle soit en mesure de revenir et de jouer, dès son deuxième match depuis son come-back, à un niveau pareil. Ce n'est pas monnaie courante", a poursuivi la native de Sydney, qui savait à quoi s'attendre, pour s'être entraînée avec la Limbourgeoise à son arrivée au Mexique. "Et je pense que cela ne changera pas, jusqu'à ce qu'elle soit très vieille", a-t-elle souri. Tête de série N.2 de ce tournoi WTA de Monterrey, doté de 271.750 dollars, Johanna Konta a donc fait honneur à son rang en battant Kim Clijsters. Et elle en était très fière. "Ce fut un grand honneur et je suis très heureuse de ma performance", a ajouté la demi-finaliste de Roland Garros en 2019. "En outre, il y avait une chouette ambiance. Je pense que tout le monde apprécie de jouer ici. Indépendamment des joueuses qui sont sur le terrain, le public est très enthousiaste et apprécie le spectacle. On ne peut rien demander de plus." Détail piquant, au deuxième tour, Johanna Konta rencontrera une autre maman, en la personne de l'Allemande Tatjana Maria (WTA 91), 32 ans, qui a une fille de 6 ans, Charlotte. Mais pas le même palmarès que Kim Clijsters."J'ai senti que certaines choses allaient mieux", a déclaré Clijsters après sa défaite au 1er tour du tournoi de Monterrey, mardi au Mexique. L'ancienne N.1 mondiale s'est inclinée 6-3 et 7-5 face à la N.1 britannique Johanna Konta. "Certaines choses ont encore besoin de beaucoup d'amélioration. C'est pourquoi il est bon de jouer des matchs. A Dubaï, je n'ai pas bien commencé parce que j'étais débordée, mais aujourd'hui, j'ai commencé et j'ai servi beaucoup mieux que là-bas. Ce sont là quelques-uns des points positifs, et les points qui doivent être meilleurs, je vais travailler très dur pour les améliorer pour les autres matchs." Clijsters, 36 ans, avait perdu le 17 février le premier match de sa 3e carrière à Dubaï contre l'Espagnol Garbine Muguruza (WTA 15). "J'ai traversé différentes générations et j'ai joué contre de nombreuses joueuses tout au long de ma carrière. J'en suis encore à un stade où je veux me concentrer sur ce que je fais et sur ce que je ressens, et aussi commencer à lire mes adversaires. C'est un processus auquel je dois faire confiance et je dois continuer à travailler dur pour m'améliorer à chaque match que je joue. J'aimerais faire de grands pas, mais je dois me concentrer sur les petits pas et m'améliorer de jour en jour". Konta, 28 ans, a signé son premier succès de l'année. Après avoir dû mettre fin à sa saison 2019 en raison d'une blessure au genou, elle avait connu des éliminations rapides jusqu'ici en 2020. "En tant que jeune joueuse, je n'ai jamais pensé que je pourrais jouer contre Kim Clijsters dans ma carrière", a-t-elle déclaré juste après sa victoire. "Je me sens vraiment privilégiée et honorée de partager le terrain avec une telle championne. C'est bien qu'elle soit de retour".