"Que vais-je faire après ce dernier match ?", s'interroge Kim Clijsters. "J'aime beaucoup cuisiner, faire d'autres sports avec mes amis, lire, me détendre et tout ce que quelqu'un d'autre fait quand il est chez lui."

Mais avant de rentrer chez elle, Kim aura d'autres chats à fouetter et le premier de ceux-ci se nomme Venus Williams. L'aînée des soeurs et grande copine de la Limbourgeoise sur le circuit lui a fait l'honneur de venir l'accompagner au moment de sa retraite.

Eye of the tiger et grand écart

Et c'est parti pour le show. Après Venus, c'est au tour de Kim Clijsters de faire son apparition sur le court. Entre la musique 'Eye of the tiger', les hurlements de la foule et les loupiottes rouges qui illuminent le stade, c'est le tohu-bohu dans le Sportpaleis anversois.

Sourire aux lèvres, Kim démarre en restant solide malgré les frappes sèches de son opposante, qui pour le coup en garde sous la pédale surtout au service. Kim se détache finalement et fait de break qu'elle conservera pour conclure sur un 6-3 bien mené.

En fin de carrière ou vieillissante, les deux joueuses sont pourtant loin d'avoir perdu la patte. Ça cogne sec du fond de court et Venus se fait remarquer par plusieurs volées liftées de haut vol. De son côté, Kim ne veut pas laisser son public s'ennuyer et elle enchaîne donc ses traditionnels grands écarts avec le brio d'antan. C'est finalement la Belge qui saura prendre les points importants. Elle s'impose sur un double 6-3, quelque peu terni par la double faute finale de son adversaire.

Un petit double les copines ?

Partie sous les ovations des 12 000 spectateurs et sur la musique endiablée de Regi (Les Yeah Yeah Yeahs remixées par A-Trak, pour le coup), Kim Clijsters reviendra sur le court 1h30 plus tard pour le double final. Le premier à 8 jeux l'emportera.

Entre-temps, le café Clijsters aura permis de mettre notre championne à l'honneur entre moments de franche rigolade et invités comme Justine Henin. Les clips vidéos et morceaux live d'Ozark Henry auront égayé la soirée de la Limbourgeoise. L'un de spectateur en particulier aura passé une soirée mémorable : un gamin de 9 ans, ayant attrapé la balle rouge, s'est vu offrir une Range Rover. Rendez-vous dans 9 ans... avec le permis.

Silence et lumières tamisées dans la salle, quand vient le moment des remerciements. Kim s'avance seule, la poursuite braquée sur elle. Ni larmes, ni tristesse mais bien un sourire et une joie de vivre qui transparaissent à chaque instant du speech de la championne. De son mari à sa soeur, en passant par son coach et surtout l'évocation de son père décédé, notre Kim nationale garde la tête haute et s'en va fière sous les applaudissements d'un public conquit depuis plus de 10 ans déjà.

Trêve de sentimentalisme et place au double. Kim Clijsters accompagnée d'Amélie Mauresmo est opposée au duo Kirsten Flipkens - Venus Williams. Au final, la victoire est revenue à la paire belgo-américaine qui s'est imposée 8-5 au terme d'un match fait de facéties, de rires et de coups plus impressionnants les uns que les autres et exécutés par 4 filles tout simplement heureuses d'être là.

Kim a également profité de l'évènement pour réaffirmer son soutien à SOS villages d'enfant. L'association, avec le soutien de Bancontact/Mister Cash, a mis en place un système de dons électroniques. Plus d'informations sur leur site.

Romain Van der Pluym

"Que vais-je faire après ce dernier match ?", s'interroge Kim Clijsters. "J'aime beaucoup cuisiner, faire d'autres sports avec mes amis, lire, me détendre et tout ce que quelqu'un d'autre fait quand il est chez lui." Mais avant de rentrer chez elle, Kim aura d'autres chats à fouetter et le premier de ceux-ci se nomme Venus Williams. L'aînée des soeurs et grande copine de la Limbourgeoise sur le circuit lui a fait l'honneur de venir l'accompagner au moment de sa retraite. Eye of the tiger et grand écart Et c'est parti pour le show. Après Venus, c'est au tour de Kim Clijsters de faire son apparition sur le court. Entre la musique 'Eye of the tiger', les hurlements de la foule et les loupiottes rouges qui illuminent le stade, c'est le tohu-bohu dans le Sportpaleis anversois. Sourire aux lèvres, Kim démarre en restant solide malgré les frappes sèches de son opposante, qui pour le coup en garde sous la pédale surtout au service. Kim se détache finalement et fait de break qu'elle conservera pour conclure sur un 6-3 bien mené. En fin de carrière ou vieillissante, les deux joueuses sont pourtant loin d'avoir perdu la patte. Ça cogne sec du fond de court et Venus se fait remarquer par plusieurs volées liftées de haut vol. De son côté, Kim ne veut pas laisser son public s'ennuyer et elle enchaîne donc ses traditionnels grands écarts avec le brio d'antan. C'est finalement la Belge qui saura prendre les points importants. Elle s'impose sur un double 6-3, quelque peu terni par la double faute finale de son adversaire. Un petit double les copines ? Partie sous les ovations des 12 000 spectateurs et sur la musique endiablée de Regi (Les Yeah Yeah Yeahs remixées par A-Trak, pour le coup), Kim Clijsters reviendra sur le court 1h30 plus tard pour le double final. Le premier à 8 jeux l'emportera. Entre-temps, le café Clijsters aura permis de mettre notre championne à l'honneur entre moments de franche rigolade et invités comme Justine Henin. Les clips vidéos et morceaux live d'Ozark Henry auront égayé la soirée de la Limbourgeoise. L'un de spectateur en particulier aura passé une soirée mémorable : un gamin de 9 ans, ayant attrapé la balle rouge, s'est vu offrir une Range Rover. Rendez-vous dans 9 ans... avec le permis. Silence et lumières tamisées dans la salle, quand vient le moment des remerciements. Kim s'avance seule, la poursuite braquée sur elle. Ni larmes, ni tristesse mais bien un sourire et une joie de vivre qui transparaissent à chaque instant du speech de la championne. De son mari à sa soeur, en passant par son coach et surtout l'évocation de son père décédé, notre Kim nationale garde la tête haute et s'en va fière sous les applaudissements d'un public conquit depuis plus de 10 ans déjà. Trêve de sentimentalisme et place au double. Kim Clijsters accompagnée d'Amélie Mauresmo est opposée au duo Kirsten Flipkens - Venus Williams. Au final, la victoire est revenue à la paire belgo-américaine qui s'est imposée 8-5 au terme d'un match fait de facéties, de rires et de coups plus impressionnants les uns que les autres et exécutés par 4 filles tout simplement heureuses d'être là. Kim a également profité de l'évènement pour réaffirmer son soutien à SOS villages d'enfant. L'association, avec le soutien de Bancontact/Mister Cash, a mis en place un système de dons électroniques. Plus d'informations sur leur site. Romain Van der Pluym