"C'est l'endroit idéal pour terminer, je savais que cela finirait ici, à New York, il y a juste que je ne pensais pas que cela serait aujourd'hui", a déclaré Kim Clijsters, sans larmes, après son élimination face à Laura Robson au second tour de l'US Open.

"C'est ici que j'ai ressenti les plus grandes émotions de ma carrière", a poursuivi la Belge. "J'avais rêvé de pouvoir gagner un jour un tournoi du Grand Chelem et le premier ce fut ici. Quand j'ai pris ma retraite une première fois, il s'est passé énormément de choses, très émotionnelles. Il y a eu la naissance de ma petite fille, le décès de mon papa (Lei). Alors revenir ici en 2009, et gagner de nouveau un Grand Chelem, ce fut très fort. C'est étrange comme, parfois, un lieu peut être le théâtre de tant d'émotions. Et pour moi, c'est ici à New York."

Désormais, Kim se concentrera sur d'autres projets et sur sa vie de famille. Après une carrière longue de plus de 10 ans, elle ne regrette rien et se montre même satisfaite de son come-back en dents de scie. "Je suis contente de ce que j'ai fait depuis deux ans", a-t-elle encore analysé après sa défaite. "Il y a eu des hauts et des bas mais je me suis accrochée. Beaucoup de mes rêves sont devenus réalité grâce au tennis. Je repense à mes débuts sur le court, quand j'ai commencé à rencontrer Steffi Graf et Monica Seles. Maintenant, je vais rester à la maison et avoir une vie de famille, pour notre fille Jada. J'ai aussi l'intention d'aider des jeunes qui voudraient un jour mener le style de vie qui a été le mien."

Kim est demeurée très pragmatique, malgré une élimination qui lui laissera certainement un goût de trop peu. "Je n'étais pas assez bonne aujourd'hui, je me retire, en simple, mais je garde ici en mémoire les plus beaux moments de ma carrière."

Il lui reste désormais les deux épreuves de double (dame et mixte) pour achever ses adieux. Son association avec Bob Bryan pourrait d'ailleurs faire des étincelles.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"C'est l'endroit idéal pour terminer, je savais que cela finirait ici, à New York, il y a juste que je ne pensais pas que cela serait aujourd'hui", a déclaré Kim Clijsters, sans larmes, après son élimination face à Laura Robson au second tour de l'US Open. "C'est ici que j'ai ressenti les plus grandes émotions de ma carrière", a poursuivi la Belge. "J'avais rêvé de pouvoir gagner un jour un tournoi du Grand Chelem et le premier ce fut ici. Quand j'ai pris ma retraite une première fois, il s'est passé énormément de choses, très émotionnelles. Il y a eu la naissance de ma petite fille, le décès de mon papa (Lei). Alors revenir ici en 2009, et gagner de nouveau un Grand Chelem, ce fut très fort. C'est étrange comme, parfois, un lieu peut être le théâtre de tant d'émotions. Et pour moi, c'est ici à New York." Désormais, Kim se concentrera sur d'autres projets et sur sa vie de famille. Après une carrière longue de plus de 10 ans, elle ne regrette rien et se montre même satisfaite de son come-back en dents de scie. "Je suis contente de ce que j'ai fait depuis deux ans", a-t-elle encore analysé après sa défaite. "Il y a eu des hauts et des bas mais je me suis accrochée. Beaucoup de mes rêves sont devenus réalité grâce au tennis. Je repense à mes débuts sur le court, quand j'ai commencé à rencontrer Steffi Graf et Monica Seles. Maintenant, je vais rester à la maison et avoir une vie de famille, pour notre fille Jada. J'ai aussi l'intention d'aider des jeunes qui voudraient un jour mener le style de vie qui a été le mien." Kim est demeurée très pragmatique, malgré une élimination qui lui laissera certainement un goût de trop peu. "Je n'étais pas assez bonne aujourd'hui, je me retire, en simple, mais je garde ici en mémoire les plus beaux moments de ma carrière." Il lui reste désormais les deux épreuves de double (dame et mixte) pour achever ses adieux. Son association avec Bob Bryan pourrait d'ailleurs faire des étincelles. Sportfootmagazine.be, avec Belga