"Mon service a vraiment fait une grande différence. Même après ces erreurs inutiles, j'ai pu me concentrer à nouveau rapidement et cela s'est bien passé. Le fait que j'avais déjà un double mixte derrière moi était aussi un avantage et les encouragements de mes coéquipiers et de l'entraîneur m'ont aussi aidé", a commenté la joueuse belge.

Kim Clijsters avait déjà rencontré son adversaire en 2005 à Miami, encore une enfant à l'époque. "Je m'en souviens bien. Une star en devenir. C'est bien de voir qu'elle a réussi à aller aussi loin. Elle est née pour jouer au tennis au plus haut niveau', a-t-elle commenté.

Clijsters, 37 ans, rencontrait sa 4e adversaire cette année. Battue au 1er tour à Dubaï, le 17 février, par l'Espagnole Garbine Muguruza (WTA 15) puis de nouveau au 1er tour à Monterrey, le 4 mars, par la Britannique Johanna Konta (WTA 16), la Limbourgeoise, aujourd'hui installée dans le New Jersey avait signé sa première "victoire" de sa 3e carrière mardi contre l'Américaine Bernarda Pera (WTA 60) 5-2.

Plus tôt dans la journée de mercredi, Clijsters, qui évolue au sein de la formation New York Empire, avait gagné son double mixte 5-4 (5/3). Associée au Britannique Neal Skupski (ATP 29 en double), elle a battu l'Américaine Taylor Townsend (WTA 73) et le Français Fabrice Martin (ATP 24 en double) qui représentent le club de Philadelphia Freedoms.

Kim Clijsters effectue en 2020 un retour après 7 ans d'absence. Elle avait fait une première pause entre mai 2007 et août 2009, en raison de la naissance de son premier enfant, Jada. Elle a ensuite joué jusqu'en septembre 2012. Elle compte 41 titres, dont quatre en Grand Chelem (l'US Open 2005, 2009 et 2010 et l'Open d'Australie 2011). Elle a aussi occupé la place de N.1 mondiale durant vingt semaines au cours de quatre périodes différentes entre le 11 août 2003 et le 20 février 2011.

"Mon service a vraiment fait une grande différence. Même après ces erreurs inutiles, j'ai pu me concentrer à nouveau rapidement et cela s'est bien passé. Le fait que j'avais déjà un double mixte derrière moi était aussi un avantage et les encouragements de mes coéquipiers et de l'entraîneur m'ont aussi aidé", a commenté la joueuse belge. Kim Clijsters avait déjà rencontré son adversaire en 2005 à Miami, encore une enfant à l'époque. "Je m'en souviens bien. Une star en devenir. C'est bien de voir qu'elle a réussi à aller aussi loin. Elle est née pour jouer au tennis au plus haut niveau', a-t-elle commenté. Clijsters, 37 ans, rencontrait sa 4e adversaire cette année. Battue au 1er tour à Dubaï, le 17 février, par l'Espagnole Garbine Muguruza (WTA 15) puis de nouveau au 1er tour à Monterrey, le 4 mars, par la Britannique Johanna Konta (WTA 16), la Limbourgeoise, aujourd'hui installée dans le New Jersey avait signé sa première "victoire" de sa 3e carrière mardi contre l'Américaine Bernarda Pera (WTA 60) 5-2. Plus tôt dans la journée de mercredi, Clijsters, qui évolue au sein de la formation New York Empire, avait gagné son double mixte 5-4 (5/3). Associée au Britannique Neal Skupski (ATP 29 en double), elle a battu l'Américaine Taylor Townsend (WTA 73) et le Français Fabrice Martin (ATP 24 en double) qui représentent le club de Philadelphia Freedoms. Kim Clijsters effectue en 2020 un retour après 7 ans d'absence. Elle avait fait une première pause entre mai 2007 et août 2009, en raison de la naissance de son premier enfant, Jada. Elle a ensuite joué jusqu'en septembre 2012. Elle compte 41 titres, dont quatre en Grand Chelem (l'US Open 2005, 2009 et 2010 et l'Open d'Australie 2011). Elle a aussi occupé la place de N.1 mondiale durant vingt semaines au cours de quatre périodes différentes entre le 11 août 2003 et le 20 février 2011.