Le 28e épisode de la saga des Federer-Nadal a clairement tourné à l'avantage du Suisse, qui a remporté 6-3, 6-4 un match de 1h31 brièvement interrompu deux fois par un crachin pour s'adjuger sa 10e victoire contre son meilleur ennemi.

La rencontre s'est conclue sur un épisode cocasse : alors que Federer allait servir une balle de match après une faute de revers de Nadal, le match a dû être arrêté pour la deuxième fois. Federer est resté assis quatre minutes, le temps faire sécher les lignes, il s'est levé et a servi un ace côté extérieur.

Solide au service et maître de son revers comme aux plus beaux jours, le N.3 mondial a breaké le N.2 mondial à quatre reprises, deux fois dans chaque set. "J'ai perdu contre meilleur que moi. Roger a joué de manière fantastique", a reconnu Nadal qui n'a plus gagné de tournoi depuis Roland-Garros en 2011.

Federer est sur un trajectoire clairement ascendante depuis l'US Open: il a remporté cinq titres et n'a perdu que deux matches, contre Nadal en demi-finale de l'Open d'Australie et contre Isner en Coupe Davis en février. S'il remporte ce dimanche son 73e titre ATP, il aura pris coup sur coup sa revanche sur ces deux joueurs à Indian Wells.

2e défaite de Djoko

Novak Djokovic a concédé de son côté sa 2e défaite de l'année. Le Serbe, qui était tenant du titre dans le désert californien, a buté sur un mur un peu trop grand, en la personne de John Isner (2,06 m), et s'est incliné 7-6 (9/7, 3-6, 7-6 (7/5) en 2h45. Isner a pu compter sur son arme principale, le service (20 aces, 74% de premiers services), et a placé plusieurs premières balles à 230 km/h.

"C'est frustrant de jouer contre quelqu'un qui passe plus de 70% de ses premiers services avec cet angle, cette vitesse et cette précision", a réagi Djokovic.

"C'est un moment spécial pour moi, il n'y a pas beaucoup de gens qui peuvent dire qu'ils ont battu le N.1 mondial", a confié l'Américain de 26 ans, qui va entrer pour la première fois dans le Top 10 après la plus grande victoire de sa carrière, qui lui a ouvert la porte de sa première finale de Masters 1000.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le 28e épisode de la saga des Federer-Nadal a clairement tourné à l'avantage du Suisse, qui a remporté 6-3, 6-4 un match de 1h31 brièvement interrompu deux fois par un crachin pour s'adjuger sa 10e victoire contre son meilleur ennemi. La rencontre s'est conclue sur un épisode cocasse : alors que Federer allait servir une balle de match après une faute de revers de Nadal, le match a dû être arrêté pour la deuxième fois. Federer est resté assis quatre minutes, le temps faire sécher les lignes, il s'est levé et a servi un ace côté extérieur. Solide au service et maître de son revers comme aux plus beaux jours, le N.3 mondial a breaké le N.2 mondial à quatre reprises, deux fois dans chaque set. "J'ai perdu contre meilleur que moi. Roger a joué de manière fantastique", a reconnu Nadal qui n'a plus gagné de tournoi depuis Roland-Garros en 2011. Federer est sur un trajectoire clairement ascendante depuis l'US Open: il a remporté cinq titres et n'a perdu que deux matches, contre Nadal en demi-finale de l'Open d'Australie et contre Isner en Coupe Davis en février. S'il remporte ce dimanche son 73e titre ATP, il aura pris coup sur coup sa revanche sur ces deux joueurs à Indian Wells. 2e défaite de Djoko Novak Djokovic a concédé de son côté sa 2e défaite de l'année. Le Serbe, qui était tenant du titre dans le désert californien, a buté sur un mur un peu trop grand, en la personne de John Isner (2,06 m), et s'est incliné 7-6 (9/7, 3-6, 7-6 (7/5) en 2h45. Isner a pu compter sur son arme principale, le service (20 aces, 74% de premiers services), et a placé plusieurs premières balles à 230 km/h. "C'est frustrant de jouer contre quelqu'un qui passe plus de 70% de ses premiers services avec cet angle, cette vitesse et cette précision", a réagi Djokovic. "C'est un moment spécial pour moi, il n'y a pas beaucoup de gens qui peuvent dire qu'ils ont battu le N.1 mondial", a confié l'Américain de 26 ans, qui va entrer pour la première fois dans le Top 10 après la plus grande victoire de sa carrière, qui lui a ouvert la porte de sa première finale de Masters 1000. Sportfootmagazine.be, avec Belga