"Je ne suis pas très bien entré dans le tournoi, et ce dont je suis dès lors le plus fier, c'est de m'être battu pour retrouver mon meilleur niveau", a-t-il expliqué après sa défaite 7-6 (7/3), 6-4 en finale contre le Russe Daniil Medvedev (ATP 8). "Ce n'était pas évident de venir ici après Montréal (Ndlr: où il s'était incliné au premier tour contre l'Argentin Pella). Je ne me sentais pas au mieux. J'avais un premier tour difficile contre Fritz, puis une revanche contre Pella, mais match après match, j'ai travaillé pour mieux sentir la balle, être plus agressif et reprendre confiance. Et en fin de compte, j'ai très bien joué, en demi-finale et en finale."

David Goffin espère désormais continuer sur sa lancée et briller à l'US Open, la dernière levée du Grand Chelem du calendrier, qui commence lundi prochain à New York. Le N.1 belge y avait atteint les huitièmes de finale l'an dernier, s'inclinant contre le Croate Marin Cilic 7-6 (8/6), 6-2, 6-4 alors qu'il était tracassé par une blessure au coude.

"Je pense que je suis capable de pratiquer du bon tennis sur toutes les surfaces", a-t-il poursuivi. "J'ai déjà signé de bons résultats partout, sur gazon, sur dur, en indoor, sur terre battue. Un Grand Chelem, évidemment, c'est au meilleur des cinq sets et il peut faire terriblement chaud et humide à New York. Ici, j'ai eu une belle opportunité, mais si j'ai une occasion, avec mon jeu, je pense que je peux la saisir partout."