David Goffin a pris une autre dimension cette année. Désigné "Come-back de l'année" (passé de la 110e à la 22e place) par ses paires, le joueur de tennis aura désormais un calendrier plus chargé. "Je me permets de rappeler les règles ATP pour un joueur du top 30. Il doit participer aux Grands Chelem, aux tournois ATP 1000 et 500. Cela veut dire un programme imposé, lourd, dans les plus gros tournois du monde, mais c'est pour cela que l'on travaille. Pour aller là", a rappelé lundi son entraîneur Thierry Van Cleemput.

Si le Liégeois participera au premier Belgian Tennis Trophy à Liège les 29 et 30 novembre dans une exhibition rassemblant Steve Darcis, Olivier Rochus et Ruben Bemelmans, son programme passera ensuite par un stage à Tenerife durant 10 jours, dès le 11 décembre, puis par une semaine, du 26 décembre au 2 janvier, à Dubaï avec Roger Federer. "L'objectif est de s'entraîner à l'extérieur, dans des conditions idéales, à mi-chemin de Chennaï, le premier rendez-vous ATP de l'année", a ajouté Thierry Van Cleemput.

Apprendre de Federer

"Une semaine avec Federer, cela ne peut être qu'enrichissant", a souligné David Goffin. "On s'entend bien sur le circuit et il cherche des sparing-partners. Cela va être surtout tennistique, pour peaufiner la préparation après le long travail physique. Voir comment il gère une semaine de préparation sur le court et en dehors, je ne peux pas rêver mieux."

Le programme du numéro 1 belge passera ensuite par les tournois de Chennaï (le 5 janvier) en Inde avant la tournée australienne, à Sydney (12 janvier) d'abord puis Melbourne avec l'Open d'Australie à partir du 19 janvier, premier rendez-vous du Grand Chelem.

"Je serai certainement en Europe ensuite", a ajouté Goffin, déjà bien tourné vers ses objectifs pour 2015. "Avec Rotterdam (9 février) et Marseille (16/02), puis ce sera le tournoi à Dubaï (23/02) avant la Coupe Davis."

Un premier tour de Coupe Davis que le Liégeois a d'ores et déjà en tête, puisque chez lui à Liège (du 6 au 8 mars) et face à la Suisse de... Roger Federer, finaliste de l'édition 2014 dès ce vendredi face à la France. Un grand moment pour David Goffin, "mais il y en aura encore plein d'autres en 2015. Il va falloir enchaîner et gérer tout cela, mais cela s'annonce très excitant."

Briller dans les tournois du Grand Chelem

Le joueur espère se maintenir dans le haut de la hiérarchie mondiale, rentrer dans le top 20 le cas échéant avec il est vrai peu de points à défendre en rapport avec 2014, mais avec un programme plus ardu dans les meilleurs tournois du monde, qui peuvent rapporter gros en matière de points. "Si vous voulez parler de classement, bien sûr que je veux être numéro 1 mondial (rires). Mais ce qui importe c'est ce qu'il faut mettre en place pour y arriver. J'entends certains parler en terme de classement, mais il y a pour y arriver une série d'objectifs à réaliser. Améliorer son jeu, gagner des matches, gagner des tournois. La conséquence de tout cela se marquera au niveau du ranking. Je suis prêt à relever le défi. Faire les plus gros tournois du monde, y briller, dans les Grands Chelem, les ATP 1000, c'est ça ma priorité."