"On a déjà l'impression d'être à l'Open d'Australie, vu que tout le monde rejoue d'un coup", a-t-il expliqué à Belga. "Il y a six épreuves sur le site en une semaine (NdlR : 2 tournois ATP, 3 tournois WTA et l'ATP Cup). Les courts sont pleins. Il y a des matches partout.

On a vraiment le sentiment d'être dans le Grand Chelem alors qu'il reste une semaine et un tournoi de préparation. On ne sait d'ailleurs pas trop qui joue quoi. C'est un peu particulier. Mais bon, je me sens bien. La météo est très variable ici à Melbourne, on le sait, et avoir bénéficié d'autant de temps pour s'adapter est une bonne chose. Je me suis bien préparé et j'espère pouvoir transposer cela en match."

Exempté du premier tour, David Goffin fera son entrée en lice contre le vainqueur du match entre le Hongrois Attila Balazs (ATP 94) et le jeune Espagnol Carlos Alacaraz (ATP 146), qui pourrait être une des révélations de l'année. Le natif de Murcie, 17 ans, est en effet considéré par ses compatriotes comme le nouveau Nadal. "Je ne le connais pas du tout, mais j'ai suivi ses résultats", a-t-il poursuivi.

"Petit à petit, il monte. Avant le confinement, il avait bien joué en Amérique du Sud. Il avait signé quelques performances. Il est jeune, il est entraîné par Juan Carlos Ferrero (NdlR : vainqueur de Roland-Garros en 2003 et ancien n°1 mondial). Bref, il est bien encadré. Il s'est également qualifié pour son premier tournoi du Grand Chelem à Doha. Maintenant, ici, il sort toutefois d'une quarantaine stricte. Il n'a pas pu jouer du tout. Il n'entrera en lice que demain et on va voir ce que cela va donner."

"On a déjà l'impression d'être à l'Open d'Australie, vu que tout le monde rejoue d'un coup", a-t-il expliqué à Belga. "Il y a six épreuves sur le site en une semaine (NdlR : 2 tournois ATP, 3 tournois WTA et l'ATP Cup). Les courts sont pleins. Il y a des matches partout. On a vraiment le sentiment d'être dans le Grand Chelem alors qu'il reste une semaine et un tournoi de préparation. On ne sait d'ailleurs pas trop qui joue quoi. C'est un peu particulier. Mais bon, je me sens bien. La météo est très variable ici à Melbourne, on le sait, et avoir bénéficié d'autant de temps pour s'adapter est une bonne chose. Je me suis bien préparé et j'espère pouvoir transposer cela en match." Exempté du premier tour, David Goffin fera son entrée en lice contre le vainqueur du match entre le Hongrois Attila Balazs (ATP 94) et le jeune Espagnol Carlos Alacaraz (ATP 146), qui pourrait être une des révélations de l'année. Le natif de Murcie, 17 ans, est en effet considéré par ses compatriotes comme le nouveau Nadal. "Je ne le connais pas du tout, mais j'ai suivi ses résultats", a-t-il poursuivi. "Petit à petit, il monte. Avant le confinement, il avait bien joué en Amérique du Sud. Il avait signé quelques performances. Il est jeune, il est entraîné par Juan Carlos Ferrero (NdlR : vainqueur de Roland-Garros en 2003 et ancien n°1 mondial). Bref, il est bien encadré. Il s'est également qualifié pour son premier tournoi du Grand Chelem à Doha. Maintenant, ici, il sort toutefois d'une quarantaine stricte. Il n'a pas pu jouer du tout. Il n'entrera en lice que demain et on va voir ce que cela va donner."