"Je me suis battu tout le match, mais il a été meilleur que moi sur quelques points", a-t-il expliqué en conférence de presse. "Il est hyper solide. Il ne rate pas. On a l'impression de jouer contre un mur. Et puis, il sert le plomb. C'est pour cela que tout le monde souffre contre lui. Il est tellement régulier et désormais, il a plus de confiance. Je suis bien revenu dans le premier set, mais je n'ai pas joué un bon tie-break. J'ai raté une volée facile après une amortie pour mener 2-0 et il y a eu un autre point que je n'ai pas réussi à conclure. Mais j'ai essayé. La tactique était de ne pas lui donner le même rythme, car c'est une machine. J'ai cherché à slicer, à attaquer, à monter au filet. Cela a marché, mais cela n'a pas suffi."

David Goffin, cela dit, n'a pas à rougir de son parcours dans l'Ohio. Le n°1 belge, qui restait sur deux défaites au premier tour à Washington et à Montréal, s'y est en effet complètement relancé à la veille de l'US Open.

"J'ai vraiment apprécié cette semaine", a-t-il poursuivi. "C'est un tournoi très particulier pour moi, car j'ai toujours bien joué ici. J'avais une belle opportunité et je pense l'avoir saisie. Je suis arrivé en demi-finale pour la deuxième fois consécutive et je l'ai gagnée en battant Richard (ndlr: Gasquet) pour disputer ma première finale d'un tournoi ATP Masters 1000. Et je me suis battu jusqu'au bout. Cela restera un bon souvenir."