Ce sont deux beaux duels auxquels on aura droit sur le Central de Wimbledon ce jeudi. Le match entre Angelique Kerber et Agniezka Radwanska, véritable opposition de styles, débute à 14h. On enchaînera avec la rencontre opposant Victoria Azarenka et Serena Williams. Un combat de cogneuses qui s'annonce électrique et bruyant.

La puissance contre la finesse

Entre la force de frappe d'Angelique Kerber et le touché de balle d'Agnieska Radwanska, Filip Dewulf a tranché : "je pense que Kerber peut passer. Son niveau de jeu m'a impressionné et puis, elle est faite pour le gazon. Ses frappes sont puissantes et lourdes." La jeune Allemande a fait forte impression lors de ses deux derniers duels face à Kim Clijsters et Sabine Lisicki. "Ses frappes à plat et ses angles de gauchère m'ont laissé pantois, tout comme son jeu de jambes et sa stabilité."

En face, c'est également du très haut niveau. Agnieska Radwanska est certainement la joueuse la plus talentueuse du moment. "Elle sait parfaitement jouer en contre. C'est une tenniswoman très intelligente et son touché de balle est exceptionnel", commente Dewulf. Malgré ses qualités intrinsèques, elle n'a pas un style adapté à une surface aussi rapide que le gazon. "Elle manque de puissance, surtout au service. 'Aga' ne prend que peu de points gratuits et doit batailler sur chaque échange. De plus, elle sera certainement plus empruntée physiquement que Kerber car elle s'est énormément dépensée face à Maria Kirilenko." Pourtant, Filip Dewulf n'ose pas trop s'avancer sur un possible résultat : "selon moi c'est 51-49 pour Kerber, mais ça risque d'être serré."

Duel de cogneuse

Ça va frapper et crier sec entre les deux anciennes numéro 1. Avec un jeu quasiment similaire - de la puissance et des obus du fond de court -, c'est l'expérience qui, selon Filip Dewulf, départagera Azarenka et Williams. "À ce petit jeu-là, c'est Serena Williams qui devrait l'emporter. Elle a un énorme bagage en Grand Chelem. Si elle l'emporte, Serena pourrait atteindre la finale de Wimbledon pour la 7e fois."

Victoria Azarenka est également en grande forme. La Biélorusse n'a toujours pas concédé le moindre set. Pourtant, elle ne convainc qu'à moitié l'ancien champion belge : "en début d'année elle frappait avec une force inimaginable et tout rentrait. Depuis quelques mois elle s'est un peu éteinte. Je pense que Serena Williams est une des seules à pouvoir contre le jeu de 'Vika', elle est la seule qui puisse être plus agressive. Le service de l'Américaine fera la différence, c'est toujours positif de prendre des points gratuits."

Romain Van der Pluym, sportfootmagzine.be (stg)

Ce sont deux beaux duels auxquels on aura droit sur le Central de Wimbledon ce jeudi. Le match entre Angelique Kerber et Agniezka Radwanska, véritable opposition de styles, débute à 14h. On enchaînera avec la rencontre opposant Victoria Azarenka et Serena Williams. Un combat de cogneuses qui s'annonce électrique et bruyant. La puissance contre la finesse Entre la force de frappe d'Angelique Kerber et le touché de balle d'Agnieska Radwanska, Filip Dewulf a tranché : "je pense que Kerber peut passer. Son niveau de jeu m'a impressionné et puis, elle est faite pour le gazon. Ses frappes sont puissantes et lourdes." La jeune Allemande a fait forte impression lors de ses deux derniers duels face à Kim Clijsters et Sabine Lisicki. "Ses frappes à plat et ses angles de gauchère m'ont laissé pantois, tout comme son jeu de jambes et sa stabilité." En face, c'est également du très haut niveau. Agnieska Radwanska est certainement la joueuse la plus talentueuse du moment. "Elle sait parfaitement jouer en contre. C'est une tenniswoman très intelligente et son touché de balle est exceptionnel", commente Dewulf. Malgré ses qualités intrinsèques, elle n'a pas un style adapté à une surface aussi rapide que le gazon. "Elle manque de puissance, surtout au service. 'Aga' ne prend que peu de points gratuits et doit batailler sur chaque échange. De plus, elle sera certainement plus empruntée physiquement que Kerber car elle s'est énormément dépensée face à Maria Kirilenko." Pourtant, Filip Dewulf n'ose pas trop s'avancer sur un possible résultat : "selon moi c'est 51-49 pour Kerber, mais ça risque d'être serré." Duel de cogneuse Ça va frapper et crier sec entre les deux anciennes numéro 1. Avec un jeu quasiment similaire - de la puissance et des obus du fond de court -, c'est l'expérience qui, selon Filip Dewulf, départagera Azarenka et Williams. "À ce petit jeu-là, c'est Serena Williams qui devrait l'emporter. Elle a un énorme bagage en Grand Chelem. Si elle l'emporte, Serena pourrait atteindre la finale de Wimbledon pour la 7e fois." Victoria Azarenka est également en grande forme. La Biélorusse n'a toujours pas concédé le moindre set. Pourtant, elle ne convainc qu'à moitié l'ancien champion belge : "en début d'année elle frappait avec une force inimaginable et tout rentrait. Depuis quelques mois elle s'est un peu éteinte. Je pense que Serena Williams est une des seules à pouvoir contre le jeu de 'Vika', elle est la seule qui puisse être plus agressive. Le service de l'Américaine fera la différence, c'est toujours positif de prendre des points gratuits." Romain Van der Pluym, sportfootmagzine.be (stg)