Le Suisse de 37 ans (N.7 mondial), qui convoite aussi un huitième trophée dans la ville des Emirats arabes unis, rencontrera vendredi le Croate Borna Coric (N.13).

L'autre demi-finale opposera le Grec Stefanos Tsitsipas (N.11) au Français Gaël Monfils (N.23).

Federer a écarté Fucsovics en 1h56 minutes, au terme d'un match qui était loin d'être acquis face au 35e mondial, a expliqué le Suisse.

"C'était difficile. Le tie-break était difficile. Je suis content d'avoir trouvé le moyen de m'en sortir. C'était un match exaltant, c'est le moins que l'on puisse dire", a-t-il ajouté.

"Quand on regarde le score de chez soi ça a l'air de deux sets faciles. Mais c'était si serré qu'il ne faut jamais sous-estimer personne. Je suis très content de mon niveau. C'était dur avec le vent, mais c'est un défi et c'est pourquoi je suis ici", a encore dit Federer, qui a remporté 20 Grands Chelems et 99 titres dans sa carrière.

Plus tôt dans la journée, Monfils a battu le Lituanien Ricardas Berankis 6-1, 6-7 (3/7), 6-2. Le Français était furieux contre lui-même après avoir raté des occasions de remporter le match en deux sets alors qu'il menait 5-4 au deuxième.

"C'était dur mentalement, j'étais furieux de ne pas le finir (le match en deux sets, ndlr). J'ai dû me mettre en colère pour trouver l'énergie pour revenir", a déclaré Monfils. "J'étais mou, je savais que je devais faire quelque chose. Mon adversaire était très courageux, il a joué ses coups, est monté au filet et m'a mis en difficulté".

Gaël Monfils signe un début de saison tonitruant après un titre à Rotterdam et 12 victoires engrangées depuis le début de l'année.

Tsitsipas a lui aussi été mis en difficulté dans son quart de finale. Il lui aura fallu 2h20 pour venir à bout du Polonais Hubert Hurkacz, après un premier set remporté au jeu décisif et un deuxième perdu également au tie-break, 7-6 (7/4), 6-7 (1/7), 6-1.

"Les breaks que j'ai faits dans le troisième set m'ont rafraîchi l'esprit. Je suis arrivé à améliorer mon niveau de jeu. Je savais que si je continuais à me battre j'aurais plus d'occasions, et elles se sont présentées", a déclaré Tsitsipras.

Dans la soirée, Coric a battu le Géorgien Nikoloz Basilashvili (N.19) 4-6, 6-2, 7-6 (7/1).

Le Suisse de 37 ans (N.7 mondial), qui convoite aussi un huitième trophée dans la ville des Emirats arabes unis, rencontrera vendredi le Croate Borna Coric (N.13).L'autre demi-finale opposera le Grec Stefanos Tsitsipas (N.11) au Français Gaël Monfils (N.23).Federer a écarté Fucsovics en 1h56 minutes, au terme d'un match qui était loin d'être acquis face au 35e mondial, a expliqué le Suisse."C'était difficile. Le tie-break était difficile. Je suis content d'avoir trouvé le moyen de m'en sortir. C'était un match exaltant, c'est le moins que l'on puisse dire", a-t-il ajouté."Quand on regarde le score de chez soi ça a l'air de deux sets faciles. Mais c'était si serré qu'il ne faut jamais sous-estimer personne. Je suis très content de mon niveau. C'était dur avec le vent, mais c'est un défi et c'est pourquoi je suis ici", a encore dit Federer, qui a remporté 20 Grands Chelems et 99 titres dans sa carrière.Plus tôt dans la journée, Monfils a battu le Lituanien Ricardas Berankis 6-1, 6-7 (3/7), 6-2. Le Français était furieux contre lui-même après avoir raté des occasions de remporter le match en deux sets alors qu'il menait 5-4 au deuxième."C'était dur mentalement, j'étais furieux de ne pas le finir (le match en deux sets, ndlr). J'ai dû me mettre en colère pour trouver l'énergie pour revenir", a déclaré Monfils. "J'étais mou, je savais que je devais faire quelque chose. Mon adversaire était très courageux, il a joué ses coups, est monté au filet et m'a mis en difficulté".Gaël Monfils signe un début de saison tonitruant après un titre à Rotterdam et 12 victoires engrangées depuis le début de l'année.Tsitsipas a lui aussi été mis en difficulté dans son quart de finale. Il lui aura fallu 2h20 pour venir à bout du Polonais Hubert Hurkacz, après un premier set remporté au jeu décisif et un deuxième perdu également au tie-break, 7-6 (7/4), 6-7 (1/7), 6-1."Les breaks que j'ai faits dans le troisième set m'ont rafraîchi l'esprit. Je suis arrivé à améliorer mon niveau de jeu. Je savais que si je continuais à me battre j'aurais plus d'occasions, et elles se sont présentées", a déclaré Tsitsipras.Dans la soirée, Coric a battu le Géorgien Nikoloz Basilashvili (N.19) 4-6, 6-2, 7-6 (7/1).