"David m'a impressionné", a déclaré Roger Federer en conférence de presse, dimanche, après sa victoire 5-7, 7-5, 6-2 et 6-4 contre David Goffin en huitièmes de finale de Roland-Garros. "Il prend la balle très tôt, il bouge très bien, possède un beau toucher de balle et sent bien le jeu. Ca fait beaucoup de compliments mais il a un grand potentiel. Il a un bel avenir devant lui. Le match m'a fait penser à 1999 lorsque j'avais reçu une wild-card et que j'avais rencontré Patrick Rafter. A l'époque j'avais moi aussi gagné le premier set 7-5."

"J'ai vraiment eu du mal avec le vent", a poursuivi le Suisse. "Et les conditions sont plus lentes que ces dernières années. Je ne suis toujours pas vraiment acclimaté. Physiquement je suis bien, je ne suis pas fatigué, je n'ai plus de douleurs. Après le niveau de jeu c'est OK, mais ça pourrait être beaucoup mieux. Je pense que ça va m'aider de jouer maintenant contre quelqu'un que je connais très bien, contre qui il n'y a plus de secrets, comme c'était le cas jusque-là."

Goffin : "Le plus grand match de ma vie"

Evidemment, David Goffin était sur un nuage malgré la défaite face à son idole. "Ça a été une très belle journée, un très beau match", a-t-il expliqué lors de la conférence de presse d'après-match. "Je n'ai aucun regret. J'ai donné tout ce que j'ai pu. J'ai vécu un grand moment que je n'oublierais jamais. J'espère vivre encore beaucoup de moments comme celui-là. Je n'avais jamais joué dans un stade aussi grand. C'est bien sûr le plus grand match de ma vie. C'était un match bonus."

"Je rêvais de jouer Roger. C'était un rêve depuis tout petit. Là, c'est fait ! Ce qui m'a le plus impressionné, c'est son attitude. Il était malmené, je me suis dit qu'il allait faire une petite grimace, ne serait-ce que bouger une fois la lèvre du bas, mais non ! Il n'a rien dit, il est resté très classe. J'espère avoir passé un cap ici mentalement. Physiquement, je suis sur la bonne voie, je n'avais jamais fait de matches en 5 sets et j'en ai fait deux. Je suis jeune, j'ai une longue carrière devant moi. Maintenant que j'ai joué Roger, on me reconnaît !", a conclu le Liégeois.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"David m'a impressionné", a déclaré Roger Federer en conférence de presse, dimanche, après sa victoire 5-7, 7-5, 6-2 et 6-4 contre David Goffin en huitièmes de finale de Roland-Garros. "Il prend la balle très tôt, il bouge très bien, possède un beau toucher de balle et sent bien le jeu. Ca fait beaucoup de compliments mais il a un grand potentiel. Il a un bel avenir devant lui. Le match m'a fait penser à 1999 lorsque j'avais reçu une wild-card et que j'avais rencontré Patrick Rafter. A l'époque j'avais moi aussi gagné le premier set 7-5." "J'ai vraiment eu du mal avec le vent", a poursuivi le Suisse. "Et les conditions sont plus lentes que ces dernières années. Je ne suis toujours pas vraiment acclimaté. Physiquement je suis bien, je ne suis pas fatigué, je n'ai plus de douleurs. Après le niveau de jeu c'est OK, mais ça pourrait être beaucoup mieux. Je pense que ça va m'aider de jouer maintenant contre quelqu'un que je connais très bien, contre qui il n'y a plus de secrets, comme c'était le cas jusque-là." Goffin : "Le plus grand match de ma vie" Evidemment, David Goffin était sur un nuage malgré la défaite face à son idole. "Ça a été une très belle journée, un très beau match", a-t-il expliqué lors de la conférence de presse d'après-match. "Je n'ai aucun regret. J'ai donné tout ce que j'ai pu. J'ai vécu un grand moment que je n'oublierais jamais. J'espère vivre encore beaucoup de moments comme celui-là. Je n'avais jamais joué dans un stade aussi grand. C'est bien sûr le plus grand match de ma vie. C'était un match bonus." "Je rêvais de jouer Roger. C'était un rêve depuis tout petit. Là, c'est fait ! Ce qui m'a le plus impressionné, c'est son attitude. Il était malmené, je me suis dit qu'il allait faire une petite grimace, ne serait-ce que bouger une fois la lèvre du bas, mais non ! Il n'a rien dit, il est resté très classe. J'espère avoir passé un cap ici mentalement. Physiquement, je suis sur la bonne voie, je n'avais jamais fait de matches en 5 sets et j'en ai fait deux. Je suis jeune, j'ai une longue carrière devant moi. Maintenant que j'ai joué Roger, on me reconnaît !", a conclu le Liégeois. Sportfootmagazine.be, avec Belga