Kirsten Flipkens au repos pour le premier simple de la troisième et dernière journée, ce qui a permis à Carla Suarez Navarro (WTA 27) de très facilement égaliser pour l'Espagne, en écrasant Yanina Wickmayer (WTA 127) 6-2, 6-1, en 55 minutes, après l'exploit d'Ysaline Bonaventure (WTA 122) contre Garbine Muguruza (WTA 19), 6-4, 0-6, 6-3, le double décisif devait désigner le vainqueur de la rencontre. Il opposait Flipkens et Bonaventure, à Suarez Navarro et Muguruza. Trois joueuses invaincues, et la dernière chance de l'ex-numéro un mondiale (du 11 septembre au 8 octobre 2017) de remporter enfin une rencontre dans ce match...

La Belgique démarra sur les chapeaux de roue en se détachant à 3-0, après avoir pris le service de Muguruza dès le deuxième jeu. Mais Flipkens fut à son tour breakée à 3-1, et l'Espagne égalisa (3-3). Les choses ont commencé à mal tourner pour les Belges lorsque Bonaventure a été menée 0-40 à cinq partout. Même si elle a malgré tout enlevé le jeu. On en arriva donc à un tie break, où l'Espagne a pris les devants, 3-0, et a ensuite conservé le dessus (7/4), pour empocher le set. Bonaventure a de nouveau dû cravacher pour conserver son service au début de la seconde manche, mais s'en est encore sortie. Mieux, même, Suarez Navarro a cédé le sien au jeu suivant: 2-1 pour la Belgique, puis 3-1.

La salle était en folie. D'autant qu'un nouveau break allait permettre à la paire Flipkens-Bonaventure de mener 5-2, puis d'égaliser à une manche partout (6-2). Au troisième set, alors que les échanges étaient de plus en plus spectaculaires, Bonaventure perdit son engagement dans le sixième jeu, ce qui permit à l'Espagne de mener 4-2, puis 5-2. La Belgique était au bord de la relégation dans le Groupe 2, où elle fut précipitée à l'issue du jeu suivant, Bonaventure expédiant largement hors du terrain, la pourtant facile volée de l'égalisation à 40 partout, sur le service de Flipkens. Il faut dire qu'avec le pari de Johan Van Herck d'aligner Wickmayer à la place de Flipkens contre Suarez Navarro, dimanche, la Belgique a été surclassée dans deux des cinq matches, et donc logiquement battue, au final. L'Espagne s'était qualifiée pour ce barrage en écartant le Japon, 3-2, dans le Groupe 2. La Belgique s'était pour sa part inclinée 3-2 en France, lors du premier tour du Groupe mondial.