La Belge, au risque de surprendre son auditoire, avait annoncé en conférence de presse qu'elle savait comment s'y prendre pour contrarier, sinon battre l'ancienne numéro un mondiale. Le piège a très bien fonctionné, au premier set en tout cas, qui a tourné à l'avantage de Flipkens dans le huitième jeu, où elle a mené 15-40 avant de réaliser le break à 30-40, pour mener 5-3. Elle avait déjà obtenu une balle de break, non exploitée, à 3-2. Le neuvième jeu a été vite expédié, 40-15, puis 6-3 ! Restait à poursuivre dans cette voie au deuxième set. Ce qui était plus facile à dire qu'à faire. Parce que même si entre entre quelques coups fulgurants, l'Espagnole commit encore des erreurs, elle a aussi suffisamment haussé son niveau de jeu pour en prendre le contrôle. Mais seulement après avoir une deuxième fois concédé son service suite à une facile amortie manquée à un partout. Elle a alors immédiatement rétabli une situation devenue trop compromise: 2-2. La Belge était certes en difficulté, mais pas au point de lâcher prise, sauf au dixième jeu (blanc): 4-6. Flipkens breaka à son tour Muguruza grâce à un autre jeu blanc dans le set décisif (1-0), avant de revenir de 0-40, pour empêcher le contre-break (2-0). Mais la victoire était encore loin, chaque point gagnant de Flikpens exigeant de plus en plus d'efforts. L'Espagnole rétablit ainsi la situation en deux jeux (2-2). Tout était à refaire...Mais le Lange Munte se mit à vibrer lorsque Flipkens repassa (définitivement) devant: 4-3, 5-3, puis enfin 6-4, à la deuxième balle de match (la première à 5-3)! (Belga)