"Je suis vraiment très contente", a-t-elle confié. "Gagner fait toujours plaisir. Je ne sais pas si c'était mon meilleur match depuis le début de l'année, mais c'était un très bon match. Je pense avoir très bien servi (4 aces, 68% de premières balles, ndlr.), ce qui m'a bien aidé. Il faisait très chaud aujourd'hui et les balles volaient un peu, mais je pense avoir assez bien contrôlé cet élément, ce qui m'a permis de dépenser le moins d'énergie possible. Elle a probablement commis un peu plus de fautes que d'habitude (28 pour 9 seulement à la N.1 belge, ndlr), peut-être aussi parce que j'ai ramené beaucoup de balles, mais pour ma part, j'ai été très solide et très constante. Je joue plus libérée et je pense que cela se voit."

En huitièmes de finale pour la troisième année consécutive à l'Open d'Australie, Elise Mertens rencontrera désormais l'Américaine Danielle Collins (WTA 30), 28 ans. La Floridienne, qui fut aussi demi-finaliste à l'Open d'Australie, en 2019, a battu au terme d'un match épique la jeune Danoise Clara Tauson (WTA 39) 19 ans, protégée d'une certaine Justine Henin, 4-6, 6-4, 7-5.

"C'est une joueuse qui frappe très fort et à plat, dans le plus pur style américain", a poursuivi la N.1 belge. "Elle est très agressive. Elle sert bien et en retour, elle se met même dans le terrain sur la première balle adverse. Il faudra voir si cela passe. Parfois, c'est le cas, parfois pas. Mentalement, elle a un caractère un peu différent. Que dire ? Je ne sais pas comment l'exprimer. Elle est motivée, je vais le formuler ainsi", a-t-elle conclu en souriant.

"Je suis vraiment très contente", a-t-elle confié. "Gagner fait toujours plaisir. Je ne sais pas si c'était mon meilleur match depuis le début de l'année, mais c'était un très bon match. Je pense avoir très bien servi (4 aces, 68% de premières balles, ndlr.), ce qui m'a bien aidé. Il faisait très chaud aujourd'hui et les balles volaient un peu, mais je pense avoir assez bien contrôlé cet élément, ce qui m'a permis de dépenser le moins d'énergie possible. Elle a probablement commis un peu plus de fautes que d'habitude (28 pour 9 seulement à la N.1 belge, ndlr), peut-être aussi parce que j'ai ramené beaucoup de balles, mais pour ma part, j'ai été très solide et très constante. Je joue plus libérée et je pense que cela se voit." En huitièmes de finale pour la troisième année consécutive à l'Open d'Australie, Elise Mertens rencontrera désormais l'Américaine Danielle Collins (WTA 30), 28 ans. La Floridienne, qui fut aussi demi-finaliste à l'Open d'Australie, en 2019, a battu au terme d'un match épique la jeune Danoise Clara Tauson (WTA 39) 19 ans, protégée d'une certaine Justine Henin, 4-6, 6-4, 7-5. "C'est une joueuse qui frappe très fort et à plat, dans le plus pur style américain", a poursuivi la N.1 belge. "Elle est très agressive. Elle sert bien et en retour, elle se met même dans le terrain sur la première balle adverse. Il faudra voir si cela passe. Parfois, c'est le cas, parfois pas. Mentalement, elle a un caractère un peu différent. Que dire ? Je ne sais pas comment l'exprimer. Elle est motivée, je vais le formuler ainsi", a-t-elle conclu en souriant.