Sans larmes, la Limbourgeoise, numéro 1 mondiale durant 20 semaines, lauréate de quatre tournois du Grand Chelem - en ajoutant l'Open d'Australie en 2011, a été contrainte de se retirer sous les coups de la jeune Britannique Laura Robson, 18 ans, 89e mondiale.

Kim Clijsters avait annoncé que ce rendez-vous new-yorkais serait le dernier de sa carrière. Elle disputera encore à New York les épreuves de double, avec Kirsten Flipkens, et de double mixte, avec l'Américain Bob Bryan, mais sa carrière en simple s'est achevée mercredi, là où elle l'a décidé. Avec au bout du compte, notamment, 41 titres sur le circuit WTA en simple, 11 en double, et une Fed Cup avec la Belgique en 2001 à Madrid.

Après avoir donné naissance à Jada, sa petite fille, Kim Clijsters était revenue sur le circuit pour décrocher trois titres du Grand Chelem supplémentaires après son premier succès à l'US Open en 2005. Elle a été honorée également de nombreuses distinctions dont le trophée du Mérite sportif en 2001 et choisie Sportive de l'Année à 8 reprises, un record.

Sa dernière année de carrière aura été aussi marquée par un quart de finale aux jeux Olympiques de Londres pour son unique participation aux JO.

Une soirée d'adieu sera organisée le 12 décembre prochain, devant son public au Sportpaleis d'Anvers, lors d'une exhibition rebaptisée 'Kim's Thank You Game'.

Kim remerciée sur la planète twitter

La Limbourgeoise a déjà été remerciée sur plusieurs tweets mercredi dans la nuit. "Kim, tu es une source d'inspiration pour nous tous, merci d'être restée dans le sport aussi longtemps", a ainsi écrit Vania King, joueuse américaine d'origine taïwanaise, victorieuse en double de l'US Open et de Wimbledon. "Il n'y aura jamais plus une joueuse aussi spontanée auprès des autres joueuses, des médias et des supporters que Kim Clijsters", écrit l'Américaine Rennae Stubbs, l'une des meilleures joueuses de double de l'histoire, qui s'excuse de ne pas avoir été là pour "la fin".

Kim Clijsters est aussi remerciée par ses sponsors les plus fidèles : Fila "Tu nous as inspirés comme joueuse, comme une championne, comme une mère et comme modèle partout à travers le monde", et Babolat "Cela a été une grande aventure, cela n'aurait pas pu être mieux...".

Laura Robson, son adversaire, qui l'a poussée vers la sortie mercredi, a aussi expliqué que Kim Clijsters a été "depuis de nombreuses années une source d'inspiration, déjà quand je regardais la télévision."

Son coach, Carl Maes a tenu à la remercier. "L'inévitable... le rideau est tombé... Tu reste une brillante étoile pour nous tous... Merci Kim."

"C'est l'une des plus grandes ambassadrices de notre sport... Ce fut un privilège, tu vas nous manquer", a écrit de son côté l'Américaine Lisa Raymond, aussi l'une des plus célèbres joueuses de double, championne olympique en double mixte à Londres avec Mike Bryan.

Sportfootmagzine.be, avec Belga

Sans larmes, la Limbourgeoise, numéro 1 mondiale durant 20 semaines, lauréate de quatre tournois du Grand Chelem - en ajoutant l'Open d'Australie en 2011, a été contrainte de se retirer sous les coups de la jeune Britannique Laura Robson, 18 ans, 89e mondiale. Kim Clijsters avait annoncé que ce rendez-vous new-yorkais serait le dernier de sa carrière. Elle disputera encore à New York les épreuves de double, avec Kirsten Flipkens, et de double mixte, avec l'Américain Bob Bryan, mais sa carrière en simple s'est achevée mercredi, là où elle l'a décidé. Avec au bout du compte, notamment, 41 titres sur le circuit WTA en simple, 11 en double, et une Fed Cup avec la Belgique en 2001 à Madrid. Après avoir donné naissance à Jada, sa petite fille, Kim Clijsters était revenue sur le circuit pour décrocher trois titres du Grand Chelem supplémentaires après son premier succès à l'US Open en 2005. Elle a été honorée également de nombreuses distinctions dont le trophée du Mérite sportif en 2001 et choisie Sportive de l'Année à 8 reprises, un record. Sa dernière année de carrière aura été aussi marquée par un quart de finale aux jeux Olympiques de Londres pour son unique participation aux JO. Une soirée d'adieu sera organisée le 12 décembre prochain, devant son public au Sportpaleis d'Anvers, lors d'une exhibition rebaptisée 'Kim's Thank You Game'. Kim remerciée sur la planète twitter La Limbourgeoise a déjà été remerciée sur plusieurs tweets mercredi dans la nuit. "Kim, tu es une source d'inspiration pour nous tous, merci d'être restée dans le sport aussi longtemps", a ainsi écrit Vania King, joueuse américaine d'origine taïwanaise, victorieuse en double de l'US Open et de Wimbledon. "Il n'y aura jamais plus une joueuse aussi spontanée auprès des autres joueuses, des médias et des supporters que Kim Clijsters", écrit l'Américaine Rennae Stubbs, l'une des meilleures joueuses de double de l'histoire, qui s'excuse de ne pas avoir été là pour "la fin". Kim Clijsters est aussi remerciée par ses sponsors les plus fidèles : Fila "Tu nous as inspirés comme joueuse, comme une championne, comme une mère et comme modèle partout à travers le monde", et Babolat "Cela a été une grande aventure, cela n'aurait pas pu être mieux...". Laura Robson, son adversaire, qui l'a poussée vers la sortie mercredi, a aussi expliqué que Kim Clijsters a été "depuis de nombreuses années une source d'inspiration, déjà quand je regardais la télévision." Son coach, Carl Maes a tenu à la remercier. "L'inévitable... le rideau est tombé... Tu reste une brillante étoile pour nous tous... Merci Kim." "C'est l'une des plus grandes ambassadrices de notre sport... Ce fut un privilège, tu vas nous manquer", a écrit de son côté l'Américaine Lisa Raymond, aussi l'une des plus célèbres joueuses de double, championne olympique en double mixte à Londres avec Mike Bryan. Sportfootmagzine.be, avec Belga