Tout avait pourtant bien commencé pour Djokovic, dominateur du premier set 6-1. Il avait débuté le deuxième set en prenant d'entrée le service de son adversaire. Mais soudain, le Serbe s'est déréglé: il a aussitôt perdu son avantage alors que son service n'était plus efficace, et ce jusqu'à la fin du match (4 doubles fautes, 57% de premières balles).

Quelques jeux plus tard, c'est la météo qui lui a joué au mauvais tour avec une averse soudaine qui a obligé les deux joueurs à regagner les vestiaires pendant trente minutes.

Agut a profité de cette pause et a complètement renversé la rencontre après avoir empoché les deux autres manches 7-5 et 6-3. La rencontre a duré deux heures et demie.

"Après le break, j'ai perdu mon élan, j'ai perdu le rythme. Je lui ai donné un peu plus d'espace et il en a profité", a analysé Djokovic.

"Il a repris un peu espoir et il a réussi un beau retournement de situation. C'est clairement de ma faute. C'est un bon joueur, mais je n'aurais jamais dû perdre, j'ai eu trop d'occasions que je n'ai pas concrétisées", a-t-il regretté.

Vainqueur des trois derniers tournois du Grand Chelem (Wimbledon et l'US Open l'an passé, l'Open d'Australie en début d'année), Djokovic semble marquer le pas. Il vient coup sur coup de s'incliner au 3e tour à Indian Wells, face à l'Allemand Philipp Kohlschreiber, et en 8e de finale à Miami.

"J'ai simplement perdu deux matchs, à chaque fois, c'était un jour sans. Je ne sais pas ce qui n'allait pas, j'ai le sentiment d'avoir bien joué (ce mardi) et même durant le tournoi. Il y a simplement eu un, deux ou trois jeux laborieux", a-t-il balayé.

Bautista Agut affrontera en quarts le tenant du titre, l'Américain John Isner (ATP 9) vainqueur du Britannique Kyle Edmund (ATP 22) 7-6 (7/5), 7-6 (7/3).

La journée de mardi a été perturbée par de fortes pluies et plusieurs matchs, dont le 8e de finale entre Roger Federer (ATP 5) et Daniil Medvedev (ATP 15), ont été reportés à mercredi.