"Evidemment, je suis déçu, mais demain est un autre jour et je dois accepter que l'on ne peut pas gagner tous les matchs. Je peux être fier d'avoir tout donné. Ce fut un combat et l'un d'entre nous devait à la fin tirer à la courte paille. Il a été le meilleur joueur et a gagné." Djokovic restait positif. "Je dois être fier de ce que j'ai réalisé dans ma carrière et en particulier dans ce tournoi où j'ai obtenu le plus de succès." Djokovic, 26 ans, compte 41 titres ATP (23 ces trois dernières saisons) dans sa carrière dont 6 du Grand Chelem: 4 en Australie (2008, 2011, 2012, 2013), 1 à Wimbledon (2011) et 1 à l'US Open (2011). Il a aussi remporté le Masters à trois reprises (2008, 2012 et 2013).

Le Suisse Stanislas Wawrinka, 8e mondial, a créé la sensation en quarts de finale de l'Open d'Australie de tennis, mardi à Melbourne. Il a éliminé le triple tenant du titre le Serbe Novak Djokovic, 2e mondial, au terme d'une formidable bataille de cinq sets. Le Lausannois de 28 ans s'est imposé 2-6, 6-4, 6-2, 3-6 et 9-7 en 4h00 de jeu.

Djokovic voit sa série ininterrompue de 25 succès à Melbourne prendre fin. Il ne s'y était plus incliné depuis sa défaite en quart de finale en 2010 face au Français Jo-Wilfried Tsonga.

Une autre série plus impressionnante encore a pris fin pour le Serbe. Il avait été au moins demi-finaliste des 14 derniers tournois du Grand Chelem auxquels il avait participé. Un seul joueur depuis 1925 a fait mieux: le Suisse Roger Federer, avec 23 demi-finales consécutives entre 2004 et 2010.

"Je suis très, très, très heureux", avoua Wawrinka après sa victoire. "Novak est un incroyable champion qui ne renonce jamais. Mais je suis aussi un guerrier qui va toujours jusqu'au bout. Ce soir j'ai gagné et cela me rend très heureux." "L'an dernier nous avions aussi joué l'un contre l'autre ici et ce faut aussi très serré. J'avais aussi joué mon meilleur jeu. Mais quand Novak est à son meilleur niveau, il est plus fort que moi, il n'y a aucun doute à ce sujet", a poursuivi Wawrinka qui a puisé dans ses réserves. "Je pense que je vais maintenant mon plonger un bon moment dans un bain de glace", une méthode qui permet de récupérer physiquement plus rapidement.