"C'est bien d'avoir un tournoi qui arrive une semaine, dix jours après ce qui s'est produit. Plus tôt je reprendrai la compétition, plus vite je surmonterai ce souvenir", a lancé le N.1 mondial lors d'une conférence de presse au Foro Italico, où a débuté lundi le Masters 1000 de Rome. Le Serbe, qui ne débutera probablement que mercredi à Rome car il est exempté du 1er tour comme toutes les huit premières têtes de série, est revenu sur le "choc" qu'a constitué son élimination en 8e de finale de l'US Open.

"C'était totalement inattendu et involontaire", a-t-il rappelé au sujet de la balle lancée sur une juge de ligne, auprès de laquelle il s'est de nouveau excusé. "Mais quand vous frappez une balle comme je l'ai fait, vous avez une chance de toucher quelqu'un sur le court. Les règles sont claires, je l'ai accepté. Je dois avancer et passer à autre chose", a souligné Djokovic, qui a perdu à cette occasion son premier match de l'année 2020. S'il a rappelé avoir beaucoup travaillé pour "contrôler ses émotions" et éviter ce genre de coups d'éclat, il n'a pas voulu s'engager pour l'avenir: "Je ne peux pas garantir ou promettre que ça n'arrivera plus jamais dans ma vie... Je vais évidemment tout faire pour, mais tout est possible dans la vie."

"Je n'oublierai jamais. Ce sera toujours là. Mais je dois le digérer, accepter la leçon et devenir plus sage, si possible, et plus riche en termes d'expérience", a-t-il continué. Le N.1 mondial a toutefois jugé "étrange et décevant de finir comme ça" à l'US Open, où il "se senta(it) bien" au niveau du jeu et "confiant" sur ses performances. Pour autant, il ne s'attend pas à ce que cela le perturbe outre-mesure dans son jeu cette semaine et dans la façon de "taper la balle, mais bien sûr pendant le point (sourires...)".

"C'est bien d'avoir un tournoi qui arrive une semaine, dix jours après ce qui s'est produit. Plus tôt je reprendrai la compétition, plus vite je surmonterai ce souvenir", a lancé le N.1 mondial lors d'une conférence de presse au Foro Italico, où a débuté lundi le Masters 1000 de Rome. Le Serbe, qui ne débutera probablement que mercredi à Rome car il est exempté du 1er tour comme toutes les huit premières têtes de série, est revenu sur le "choc" qu'a constitué son élimination en 8e de finale de l'US Open. "C'était totalement inattendu et involontaire", a-t-il rappelé au sujet de la balle lancée sur une juge de ligne, auprès de laquelle il s'est de nouveau excusé. "Mais quand vous frappez une balle comme je l'ai fait, vous avez une chance de toucher quelqu'un sur le court. Les règles sont claires, je l'ai accepté. Je dois avancer et passer à autre chose", a souligné Djokovic, qui a perdu à cette occasion son premier match de l'année 2020. S'il a rappelé avoir beaucoup travaillé pour "contrôler ses émotions" et éviter ce genre de coups d'éclat, il n'a pas voulu s'engager pour l'avenir: "Je ne peux pas garantir ou promettre que ça n'arrivera plus jamais dans ma vie... Je vais évidemment tout faire pour, mais tout est possible dans la vie." "Je n'oublierai jamais. Ce sera toujours là. Mais je dois le digérer, accepter la leçon et devenir plus sage, si possible, et plus riche en termes d'expérience", a-t-il continué. Le N.1 mondial a toutefois jugé "étrange et décevant de finir comme ça" à l'US Open, où il "se senta(it) bien" au niveau du jeu et "confiant" sur ses performances. Pour autant, il ne s'attend pas à ce que cela le perturbe outre-mesure dans son jeu cette semaine et dans la façon de "taper la balle, mais bien sûr pendant le point (sourires...)".