Une rencontre entre David Goffin et Roger Federer pourrait, qui sait, arriver plus vite qu'on ne le croit. Goffin se trouve actuellement en attente concernant Wimbledon. Tout laisse à penser qu'il sera directement qualifié pour le tableau final. "Il est effectivement possible que je me retrouve face à Roger dans le tableau final. Ce qui serait le pire tirage possible dès le premier tour! Federer sur herbe, c'est terrible."

Cette surface, toutefois, David Goffin l'apprécie. "Je l'aime effectivement bien. J'y suis à l'aise."

"J'ai l'impression que toute la Belgique a regardé mon match"

Manifestement une vie nouvelle débute pour David Goffin. "J'ai l'impression que toute la Belgique a regardé mon match contre Federer. Car depuis, des gens m'arrêtent en rue, pour demander un autographe ou prendre une photo. C'est étonnant mais très sympa."

Cette popularité est neuve. En fait, elle est née il y a une poignée de jours. "Je réalise petit à petit que quelque chose a changé. Je mesure que je suis arrivé en huitième de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Moi qui n'ai jamais été champion de Belgique (sourire)."

Pour parvenir à ce niveau, David admet "avoir beaucoup travaillé." Notamment son service, qui constituait un peu son point faible. "Sans augmenter la vitesse, la puissance et la technique de ce geste, on n'existe pas à un haut niveau. Il était impensable de me priver d'une arme aussi importante."

Apprécié chez lui autant qu'en France, David Goffin, qui a l'allure générale du beau fils idéal, à peine sorti de l'enfance, est revenu sur cette réserve naturelle qui le caractérise. Il l'a fait avec un humour dont il ne semble pas être dépourvu : "Je crois qu'il vaut mieux être timide en dehors du terrain que sur celui-ci. Comme vous l'avez remarqué, quand je me sens bien sur le court, je peux même me laisser aller à effectuer une petite courbette destinée au public."

Un public conquis, mais le plus dur va désormais l'attendre, à savoir une confirmation : "Il faut y aller pas à pas. En gérant bien le calendrier", dit-il. "Cependant, je ne m'attendais nullement à créer un tel engouement."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Une rencontre entre David Goffin et Roger Federer pourrait, qui sait, arriver plus vite qu'on ne le croit. Goffin se trouve actuellement en attente concernant Wimbledon. Tout laisse à penser qu'il sera directement qualifié pour le tableau final. "Il est effectivement possible que je me retrouve face à Roger dans le tableau final. Ce qui serait le pire tirage possible dès le premier tour! Federer sur herbe, c'est terrible." Cette surface, toutefois, David Goffin l'apprécie. "Je l'aime effectivement bien. J'y suis à l'aise.""J'ai l'impression que toute la Belgique a regardé mon match"Manifestement une vie nouvelle débute pour David Goffin. "J'ai l'impression que toute la Belgique a regardé mon match contre Federer. Car depuis, des gens m'arrêtent en rue, pour demander un autographe ou prendre une photo. C'est étonnant mais très sympa." Cette popularité est neuve. En fait, elle est née il y a une poignée de jours. "Je réalise petit à petit que quelque chose a changé. Je mesure que je suis arrivé en huitième de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Moi qui n'ai jamais été champion de Belgique (sourire)." Pour parvenir à ce niveau, David admet "avoir beaucoup travaillé." Notamment son service, qui constituait un peu son point faible. "Sans augmenter la vitesse, la puissance et la technique de ce geste, on n'existe pas à un haut niveau. Il était impensable de me priver d'une arme aussi importante." Apprécié chez lui autant qu'en France, David Goffin, qui a l'allure générale du beau fils idéal, à peine sorti de l'enfance, est revenu sur cette réserve naturelle qui le caractérise. Il l'a fait avec un humour dont il ne semble pas être dépourvu : "Je crois qu'il vaut mieux être timide en dehors du terrain que sur celui-ci. Comme vous l'avez remarqué, quand je me sens bien sur le court, je peux même me laisser aller à effectuer une petite courbette destinée au public." Un public conquis, mais le plus dur va désormais l'attendre, à savoir une confirmation : "Il faut y aller pas à pas. En gérant bien le calendrier", dit-il. "Cependant, je ne m'attendais nullement à créer un tel engouement." Sportfootmagazine.be, avec Belga