Le Serbe a ainsi frappé accidentellement une balle au visage d'une juge de ligne après avoir concédé sa mise en jeu à 5-5 dans le premier set de son huitième de finale contre Pablo Carreno Busta (ATP 27). "C'était un choc. Je ne m'y attendais pas", a expliqué le numéro 1 belge.

"Je n'ai pas vu l'incident en direct, car j'étais en train de m'échauffer pour mon match, mais je l'ai appris par les réseaux sociaux. La disqualification est logique. Toucher un juge de ligne avec une balle, c'est dehors. C'est le règlement. Et franchement, c'est ridicule de sa part. Quand on dispute un tournoi du Grand Chelem, on connaît les gens qui gravitent autour. Et encore, cette année, il n'y a pas de public. C'est vrai que pour le même prix, la balle aurait pu atterrir dans la bâche. Malheureusement pour lui, elle a frappé une juge de ligne. C'est idiot, d'autant que j'imagine qu'il avait d'autres intentions ici".

David Goffin savait, du coup, ce qu'il y avait comme opportunité pour lui derrière dans cet US Open en cas de victoire contre Denis Shapovalov. Son prochain adversaire aurait justement été Pablo Carreno Busta, contre qui il restait sur une victoire l'automne dernier au tournoi ATP de Tokyo. Mais il avoue que cela ne lui a pas traversé l'esprit. "Non, cela m'a juste surpris quand j'ai vu l'annonce", a-t-il poursuivi.

"Et puis, j'étais en pleine préparation, j'étais complètement dans mon match. C'est sûr que pareil événement a des répercussions et fait bouger les choses dans le tableau. Maintenant, je devais d'abord me concentrer pour battre Shapovalov, avant d'envisager la suite", a ajouté le numéro 1 belge, qui ne se verrait jamais avoir pareille réaction inconsidérée. "Un coup de sang, cela peut toujours arriver, mais je ne crois pas. Ce n'est pas mon genre. Et si je devais vraiment avoir besoin de me défouler, je ne le ferais jamais sans regarder et j'enverrais cette balle dans une zone où il n'y a personne".

Le Serbe a ainsi frappé accidentellement une balle au visage d'une juge de ligne après avoir concédé sa mise en jeu à 5-5 dans le premier set de son huitième de finale contre Pablo Carreno Busta (ATP 27). "C'était un choc. Je ne m'y attendais pas", a expliqué le numéro 1 belge. "Je n'ai pas vu l'incident en direct, car j'étais en train de m'échauffer pour mon match, mais je l'ai appris par les réseaux sociaux. La disqualification est logique. Toucher un juge de ligne avec une balle, c'est dehors. C'est le règlement. Et franchement, c'est ridicule de sa part. Quand on dispute un tournoi du Grand Chelem, on connaît les gens qui gravitent autour. Et encore, cette année, il n'y a pas de public. C'est vrai que pour le même prix, la balle aurait pu atterrir dans la bâche. Malheureusement pour lui, elle a frappé une juge de ligne. C'est idiot, d'autant que j'imagine qu'il avait d'autres intentions ici". David Goffin savait, du coup, ce qu'il y avait comme opportunité pour lui derrière dans cet US Open en cas de victoire contre Denis Shapovalov. Son prochain adversaire aurait justement été Pablo Carreno Busta, contre qui il restait sur une victoire l'automne dernier au tournoi ATP de Tokyo. Mais il avoue que cela ne lui a pas traversé l'esprit. "Non, cela m'a juste surpris quand j'ai vu l'annonce", a-t-il poursuivi. "Et puis, j'étais en pleine préparation, j'étais complètement dans mon match. C'est sûr que pareil événement a des répercussions et fait bouger les choses dans le tableau. Maintenant, je devais d'abord me concentrer pour battre Shapovalov, avant d'envisager la suite", a ajouté le numéro 1 belge, qui ne se verrait jamais avoir pareille réaction inconsidérée. "Un coup de sang, cela peut toujours arriver, mais je ne crois pas. Ce n'est pas mon genre. Et si je devais vraiment avoir besoin de me défouler, je ne le ferais jamais sans regarder et j'enverrais cette balle dans une zone où il n'y a personne".