Federer, N.2 mondial, aura l'occasion d'offrir son premier Saladier d'argent à son pays et l'un des rares titres manquant encore à son plantureux palmarès, en cas de victoire dimanche lors du troisième simple, probablement face à Jo-Wilfried Tsonga. Le N.1 français et Gasquet, victorieux ensemble lors du premier tour contre l'Australie et en demi-finale face aux Tchèques, semblaient être l'option privilégiée pour le double. Mais le capitaine tricolore Arnaud Clément a créé la surprise en retenant Benneteau, demi-finaliste du Masters la semaine passée avec Edouard Roger-Vasselin, plutôt que Tsonga. Le pari n'a pas fonctionné. Face à un Wawrinka de haut niveau et un Federer comme ressuscité après ses problèmes de dos, la mayonnaise n'a jamais vraiment pris entre Gasquet et Benneteau, qui avaient remporté côte à côte la médaille de bronze aux JO-2012 à Londres, mais n'avaient encore jamais évolué ensemble en Coupe Davis. Régulièrement associés sur le circuit ATP, ils n'avaient plus joué ensemble depuis mars 2013 à Indian Wells. Les cadors helvètes, qui restaient sur quatre défaites consécutives en duo en Coupe Davis, ont fait parler leur expérience et ont su mieux profiter de l'ambiance de football qui régnait dans le stade Pierre-Mauroy, où le président de la République française François Hollande s'était personnellement déplacé.

Federer, N.2 mondial, aura l'occasion d'offrir son premier Saladier d'argent à son pays et l'un des rares titres manquant encore à son plantureux palmarès, en cas de victoire dimanche lors du troisième simple, probablement face à Jo-Wilfried Tsonga. Le N.1 français et Gasquet, victorieux ensemble lors du premier tour contre l'Australie et en demi-finale face aux Tchèques, semblaient être l'option privilégiée pour le double. Mais le capitaine tricolore Arnaud Clément a créé la surprise en retenant Benneteau, demi-finaliste du Masters la semaine passée avec Edouard Roger-Vasselin, plutôt que Tsonga. Le pari n'a pas fonctionné. Face à un Wawrinka de haut niveau et un Federer comme ressuscité après ses problèmes de dos, la mayonnaise n'a jamais vraiment pris entre Gasquet et Benneteau, qui avaient remporté côte à côte la médaille de bronze aux JO-2012 à Londres, mais n'avaient encore jamais évolué ensemble en Coupe Davis. Régulièrement associés sur le circuit ATP, ils n'avaient plus joué ensemble depuis mars 2013 à Indian Wells. Les cadors helvètes, qui restaient sur quatre défaites consécutives en duo en Coupe Davis, ont fait parler leur expérience et ont su mieux profiter de l'ambiance de football qui régnait dans le stade Pierre-Mauroy, où le président de la République française François Hollande s'était personnellement déplacé.