Johan Van Herck en surprenait plus d'un en désignant Steve Darcis et David Goffin. Les deux Liégeois étaient associés pour la cinquième fois de leur carrière, mais pour la première fois en Coupe Davis.

En face, Leon Smith alignait sans surprise les frères Murray, qui ont débarqué à Gand invaincus lors de leurs trois précédentes associations en Coupe Davis.

Darcis et Goffin faisaient jeu égal avec l'expérimentée paire britannique (32 victoires pour 23 défaites, et deux titres ATP) au cours d'un premier set serré. Les Belges furent les premiers à s'offrir une balle de break, dans le neuvième jeu. Ils ne purent concrétiser, laissant les Murray prendre l'avance à 5-4 et empocher le set dans la foulée: 6-4 en 39 minutes.

David Goffin, dont c'était le second double en Coupe Davis après une première expérience en 2012 -déjà face à la Grande-Bretagne-, et Steve Darcis, dont c'est la huitième apparition en double sous les couleurs nationales, réalisaient leur premier break à 2-1 dans le deuxième set, suffisant pour empocher la manche 6-4 en 44 minutes.

Il y eut davantage de sets dans le troisième set que dans les deux premiers. La paire noir-jaune-rouge fut la première à prendre l'avantage à 2-1, mais les Murray débreakaient dans la foulée. Les deux Ecossais réussirent un nouveau break pour s'isoler à 5-3 avant de prendre le troisième set 6-3 en 39 minutes.

Andy et Jamie Murray réalisèrent de nouveau le break à 2-1 dans le quatrième set. Un break qui allait leur permettre de prendre les commandes du set, et donc du match, plaçant la Grande-Bretagne à un succès de la victoire finale.

Vendredi, David Goffin (ATP 16) avait offert le premier point à la Belgique en battant Kyle Edmund (ATP 100) en cinq sets 3-6, 1-6, 6-2, 6-1, 6-0. Andy Murray (ATP 2) avait ramené l'égalité au marquoir en disposant de Ruben Bemelmans (ATP 108) en trois sets 3-6, 2-6, 5-7.

C'est dimanche à l'issue d'un des deux derniers simples que l'on saura quelle nation succède à la Suisse au palmarès de la Coupe Davis. La Belgique dispute sa seconde finale 111 ans après l'édition 1904, tandis que les Britanniques, dont c'est la première finale depuis 1978, espèrent décrocher un dixième Saladier d'argent, qui serait le premier depuis 1936.

Steve Darcis: "Nous n'étions pas mauvais du tout pendant trois sets et demi"

"Nous n'étions pas mauvais du tout pendant trois sets et demi", a déclaré Steve Darcis, qui jouait le bras bandé. "Nous nous sommes créés pas mal d'occasions mais les choses n'ont pas tourné comme nous le voulions. Nous n'avons pas pu saisir les petites opportunités. Après, j'ai commencé à jouer un peu moins bien, à faire des bêtes fautes, à ne pas bien servir. Je commençais à être un peu fatigué".

Le numéro deux belge, gêné par une blessure au bras, dit ne pas se sentir diminué physiquement. "Physiquement je vais bien, mon bras est OK. Ce n'est pas un problème physique, j'ai juste moins bien joué. J'ai donné tout ce que j'avais, c'est difficile d'être tout le temps à 120%", a avancé Steve Darcis.

Pour Johan Van Herck, l'expérience des Murray en double a fait la différence

"Les Murray ont l'expérience de jouer ensemble toute l'année, ça a fait la différence", a expliqué Johan Van Herck. Les frères Murray, qui ont remporté deux titres ATP ensemble (à Valence en 2010 et à Tokyo en 2011), étaient associés pour la 56e fois de leur carrière. Ils présentent désormais un bilan de 33 victoires pour 23 défaites et sont invaincus en quatre rencontres de Coupe Davis. David Goffin et Steve Darcis jouaient pour la cinquième fois ensemble, après l'Ethias Trophy 2010 et 2011 (demi et quart de finale), l'US Open 2012 (1er tour) et le Challenger de Dallas en 2013 (1er tour). Ils n'avaient jamais été associés en Coupe Davis.

"J'ai pris la décision d'associer Steve et David ce matin après l'échauffement", a encore déclaré Johan Van Herck. "Ma première idée a toujours été de faire jouer Steve et David, mais il fallait attendre de voir comment David se sentait après son match de vendredi."

La paire belge a tenu trois sets avant de craquer dans le quatrième. "Je ne peux rien reprocher à Steve et David, ils ont rempli leur contrat", a dit le capitaine belge. "Pendant les deux premiers sets, nous étions au même niveau, nous avons tout essayé, mais c'est le tennis".

Menée 2-1, la Belgique est désormais condamnée à l'exploit. David Goffin devra battre Andy Murray dans le premier simple de dimanche pour ramener les deux équipes à égalité, sans quoi c'est la Grande-Bretagne qui soulèvera le Saladier d'argent. "Dimanche sera une journée difficile, mais en tant qu'équipe, nous devons nous battre. Personne ne nous donnait une chance après le double contre l'Argentine, mais nous avons gagné (menée 1-2 après le double, la Belgique avait battu l'Argentine 3-2 pour se hisser en finale, ndlr). Tout est possible en Coupe Davis. Il faut continuer à y croire et tout donner", a conclu Van Herck.

Johan Van Herck en surprenait plus d'un en désignant Steve Darcis et David Goffin. Les deux Liégeois étaient associés pour la cinquième fois de leur carrière, mais pour la première fois en Coupe Davis.En face, Leon Smith alignait sans surprise les frères Murray, qui ont débarqué à Gand invaincus lors de leurs trois précédentes associations en Coupe Davis.Darcis et Goffin faisaient jeu égal avec l'expérimentée paire britannique (32 victoires pour 23 défaites, et deux titres ATP) au cours d'un premier set serré. Les Belges furent les premiers à s'offrir une balle de break, dans le neuvième jeu. Ils ne purent concrétiser, laissant les Murray prendre l'avance à 5-4 et empocher le set dans la foulée: 6-4 en 39 minutes.David Goffin, dont c'était le second double en Coupe Davis après une première expérience en 2012 -déjà face à la Grande-Bretagne-, et Steve Darcis, dont c'est la huitième apparition en double sous les couleurs nationales, réalisaient leur premier break à 2-1 dans le deuxième set, suffisant pour empocher la manche 6-4 en 44 minutes.Il y eut davantage de sets dans le troisième set que dans les deux premiers. La paire noir-jaune-rouge fut la première à prendre l'avantage à 2-1, mais les Murray débreakaient dans la foulée. Les deux Ecossais réussirent un nouveau break pour s'isoler à 5-3 avant de prendre le troisième set 6-3 en 39 minutes.Andy et Jamie Murray réalisèrent de nouveau le break à 2-1 dans le quatrième set. Un break qui allait leur permettre de prendre les commandes du set, et donc du match, plaçant la Grande-Bretagne à un succès de la victoire finale.Vendredi, David Goffin (ATP 16) avait offert le premier point à la Belgique en battant Kyle Edmund (ATP 100) en cinq sets 3-6, 1-6, 6-2, 6-1, 6-0. Andy Murray (ATP 2) avait ramené l'égalité au marquoir en disposant de Ruben Bemelmans (ATP 108) en trois sets 3-6, 2-6, 5-7.C'est dimanche à l'issue d'un des deux derniers simples que l'on saura quelle nation succède à la Suisse au palmarès de la Coupe Davis. La Belgique dispute sa seconde finale 111 ans après l'édition 1904, tandis que les Britanniques, dont c'est la première finale depuis 1978, espèrent décrocher un dixième Saladier d'argent, qui serait le premier depuis 1936."Nous n'étions pas mauvais du tout pendant trois sets et demi", a déclaré Steve Darcis, qui jouait le bras bandé. "Nous nous sommes créés pas mal d'occasions mais les choses n'ont pas tourné comme nous le voulions. Nous n'avons pas pu saisir les petites opportunités. Après, j'ai commencé à jouer un peu moins bien, à faire des bêtes fautes, à ne pas bien servir. Je commençais à être un peu fatigué".Le numéro deux belge, gêné par une blessure au bras, dit ne pas se sentir diminué physiquement. "Physiquement je vais bien, mon bras est OK. Ce n'est pas un problème physique, j'ai juste moins bien joué. J'ai donné tout ce que j'avais, c'est difficile d'être tout le temps à 120%", a avancé Steve Darcis."Les Murray ont l'expérience de jouer ensemble toute l'année, ça a fait la différence", a expliqué Johan Van Herck. Les frères Murray, qui ont remporté deux titres ATP ensemble (à Valence en 2010 et à Tokyo en 2011), étaient associés pour la 56e fois de leur carrière. Ils présentent désormais un bilan de 33 victoires pour 23 défaites et sont invaincus en quatre rencontres de Coupe Davis. David Goffin et Steve Darcis jouaient pour la cinquième fois ensemble, après l'Ethias Trophy 2010 et 2011 (demi et quart de finale), l'US Open 2012 (1er tour) et le Challenger de Dallas en 2013 (1er tour). Ils n'avaient jamais été associés en Coupe Davis."J'ai pris la décision d'associer Steve et David ce matin après l'échauffement", a encore déclaré Johan Van Herck. "Ma première idée a toujours été de faire jouer Steve et David, mais il fallait attendre de voir comment David se sentait après son match de vendredi."La paire belge a tenu trois sets avant de craquer dans le quatrième. "Je ne peux rien reprocher à Steve et David, ils ont rempli leur contrat", a dit le capitaine belge. "Pendant les deux premiers sets, nous étions au même niveau, nous avons tout essayé, mais c'est le tennis".Menée 2-1, la Belgique est désormais condamnée à l'exploit. David Goffin devra battre Andy Murray dans le premier simple de dimanche pour ramener les deux équipes à égalité, sans quoi c'est la Grande-Bretagne qui soulèvera le Saladier d'argent. "Dimanche sera une journée difficile, mais en tant qu'équipe, nous devons nous battre. Personne ne nous donnait une chance après le double contre l'Argentine, mais nous avons gagné (menée 1-2 après le double, la Belgique avait battu l'Argentine 3-2 pour se hisser en finale, ndlr). Tout est possible en Coupe Davis. Il faut continuer à y croire et tout donner", a conclu Van Herck.