Les Belges ont réintégré le groupe mondial à l'issue de leur victoire 5 à 0 face à la Suède en barrage le week-end dernier au Primerose à Bruxelles. A la question de savoir lequel adversaire plairait aux Belges, Johan Van Herck avait lancé sans hésiter "la Serbie, à domicile, ce serait bien".

Novak Djokovic et cie se déplaceront ainsi en Belgique début février. La Serbie est classée 4e nation mondiale au classement mondial de l'ITF, la fédération internationale de tennis, alors que la Belgique a progressé de 3 places pour figurer en 15e position. La Serbie avait été éliminée par la Tchéquie, finaliste, en quarts de finale en avril dernier conservant de facto sa place parmi les 16 meilleures nations mondiales.

"Mission impossible si Djoko est là"

Considéré comme l'homme en forme de l'équipe belge, Steve Darcis a fait office de porte-parole pour ses équipiers à l'annonce du tirage. "La Serbie est une équipe qui va essayer de remporter la prochaine Coupe Davis. Ce sera très, très dur", a-t-il réagi en marge de la présentation de l'Ethias Trophy.

"Quand on voit les têtes de série, elles étaient toutes à éviter. N'importe quel pays aurait été très difficile. Autant avoir une belle affiche pour attirer un maximum de public. Avec Djokovic, Tipsarevic en simple et Zimonjic en double, ce sont des joueurs dans le top 30 depuis pas mal d'années. Mais si 'Djoko' est là, ce sera mission impossible", a encore ajouté Darcis.

Si cela ne tenait qu'à lui, dicté par son ambition sportive dans la compétition, Darcis aimerait mieux que le N.2 mondial se désintéresse de ce 1er tour. "Mais s'il vient, ce sera super aussi, parce que c'est lui qui amène le monde".

Disputée à domicile, la rencontre sera organisé par la VTV, la ligue flamande de tennis, selon l'alternance mise en place avec l'AFT, son pendant francophone, organisateur du dernier duel face à la Suède, à Bruxelles. "Avec la Serbie, on peut penser que la VTV organise la rencontre soit à Anvers, Bree, Hasselt, Louvain ou même Ostende. Sur surface dure normalement. C'est encore trop tôt pour le confirmer, mais on s'était dit que contre une nation forte, la terre battue ou une surface dure, c'était égal. Quoi qu'il en soit, c'est bien de jouer chez nous. Cela nous évite de voyager. C'est toujours une belle semaine qu'on adore tous. Il faudra juste bien se reposer après la tournée en Australie," a ajouté Steve Darcis.

"Nous n'avons rien à perdre contre la Serbie"

Johan Van Herck a donc vu son voeu d'accueillir la Serbie exaucé. "Parce que la rencontre aura lieu en Belgique et que c'est une belle occasion de nous mesurer au top mondial", a justifié le capitaine belge.

"La Serbie dispose naturellement d'énormes qualités. C'est à nouveau un des grands favoris à la victoire finale. Nous devons être réalistes en ce qui concerne nos chances, mais d'un autre côté nous n'avons rien à perdre. En outre, il n'est pas certain que Novak Djokovic soit là une semaine après l'Open d'Australie. Cela va sûrement dépendre de son parcours là-bas."

"En principe, c'est un adversaire qui devrait attirer du monde", a ajouté Johan Van Herck qui se souvient aussi que la Belgique avait été gagner en Serbie, en 2005. "On devrait refaire la même chose", rigolait le capitaine belge. "Je signerais en tous cas des deux mains pour ça. Mais il faut avouer que les circonstances sont tout à fait différentes aujourd'hui."

Canada/Espagne, Suisse/Tchéquie, Etats-Unis/Brésil, Italie/Croatie, France/Israël, Argentine/Allemagne et Kazakhstan/Autriche sont les 7 autres duels au premier tour de ce groupe mondial.

Le vainqueur de Belgique/Serbie passe en quarts de finale début avril contre le gagnant de Etats-Unis/Brésil, le vaincu disputera les barrages pour rester dans ce groupe mondial.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le tirage au sort du premier tour du groupe mondial de la Coupe Davis de tennis effectué ce mercredi à Londres, Angleterre :

1er tour (1er au 3 février) :

Canada - Espagne

Italie - Croatie

BELGIQUE - Serbie

Etats-Unis - Brésil

France - Israël

Argentine - Allemagne

Kazakhstan - Autriche

Suisse - Tchéquie

Quarts de finale (5 au 7 avril) Demi-finales (13 au 15 septembre) Finale (15 au 17 novembre)

Les Belges ont réintégré le groupe mondial à l'issue de leur victoire 5 à 0 face à la Suède en barrage le week-end dernier au Primerose à Bruxelles. A la question de savoir lequel adversaire plairait aux Belges, Johan Van Herck avait lancé sans hésiter "la Serbie, à domicile, ce serait bien". Novak Djokovic et cie se déplaceront ainsi en Belgique début février. La Serbie est classée 4e nation mondiale au classement mondial de l'ITF, la fédération internationale de tennis, alors que la Belgique a progressé de 3 places pour figurer en 15e position. La Serbie avait été éliminée par la Tchéquie, finaliste, en quarts de finale en avril dernier conservant de facto sa place parmi les 16 meilleures nations mondiales. "Mission impossible si Djoko est là" Considéré comme l'homme en forme de l'équipe belge, Steve Darcis a fait office de porte-parole pour ses équipiers à l'annonce du tirage. "La Serbie est une équipe qui va essayer de remporter la prochaine Coupe Davis. Ce sera très, très dur", a-t-il réagi en marge de la présentation de l'Ethias Trophy. "Quand on voit les têtes de série, elles étaient toutes à éviter. N'importe quel pays aurait été très difficile. Autant avoir une belle affiche pour attirer un maximum de public. Avec Djokovic, Tipsarevic en simple et Zimonjic en double, ce sont des joueurs dans le top 30 depuis pas mal d'années. Mais si 'Djoko' est là, ce sera mission impossible", a encore ajouté Darcis. Si cela ne tenait qu'à lui, dicté par son ambition sportive dans la compétition, Darcis aimerait mieux que le N.2 mondial se désintéresse de ce 1er tour. "Mais s'il vient, ce sera super aussi, parce que c'est lui qui amène le monde". Disputée à domicile, la rencontre sera organisé par la VTV, la ligue flamande de tennis, selon l'alternance mise en place avec l'AFT, son pendant francophone, organisateur du dernier duel face à la Suède, à Bruxelles. "Avec la Serbie, on peut penser que la VTV organise la rencontre soit à Anvers, Bree, Hasselt, Louvain ou même Ostende. Sur surface dure normalement. C'est encore trop tôt pour le confirmer, mais on s'était dit que contre une nation forte, la terre battue ou une surface dure, c'était égal. Quoi qu'il en soit, c'est bien de jouer chez nous. Cela nous évite de voyager. C'est toujours une belle semaine qu'on adore tous. Il faudra juste bien se reposer après la tournée en Australie," a ajouté Steve Darcis. "Nous n'avons rien à perdre contre la Serbie" Johan Van Herck a donc vu son voeu d'accueillir la Serbie exaucé. "Parce que la rencontre aura lieu en Belgique et que c'est une belle occasion de nous mesurer au top mondial", a justifié le capitaine belge. "La Serbie dispose naturellement d'énormes qualités. C'est à nouveau un des grands favoris à la victoire finale. Nous devons être réalistes en ce qui concerne nos chances, mais d'un autre côté nous n'avons rien à perdre. En outre, il n'est pas certain que Novak Djokovic soit là une semaine après l'Open d'Australie. Cela va sûrement dépendre de son parcours là-bas." "En principe, c'est un adversaire qui devrait attirer du monde", a ajouté Johan Van Herck qui se souvient aussi que la Belgique avait été gagner en Serbie, en 2005. "On devrait refaire la même chose", rigolait le capitaine belge. "Je signerais en tous cas des deux mains pour ça. Mais il faut avouer que les circonstances sont tout à fait différentes aujourd'hui." Canada/Espagne, Suisse/Tchéquie, Etats-Unis/Brésil, Italie/Croatie, France/Israël, Argentine/Allemagne et Kazakhstan/Autriche sont les 7 autres duels au premier tour de ce groupe mondial. Le vainqueur de Belgique/Serbie passe en quarts de finale début avril contre le gagnant de Etats-Unis/Brésil, le vaincu disputera les barrages pour rester dans ce groupe mondial. Sportfootmagazine.be, avec Belga