"Ce n'était pas ma journée", a-t-elle confié en conférence de presse. "Je suis déçue. J'avais un peu de stress au début et c'était difficile de lâcher mes coups, d'amener la qualité que j'espérais. De son côté, Fiona Ferro a sans doute joué un de ses meilleurs matches, d'un niveau du Top 50. Elle ne ratait pas grand-chose et c'était dur de la casser (sic). Dommage que je ne sois pas parvenue à revenir à 2-2 au deuxième set, car alors on ne sait jamais. Je trouve d'ailleurs que le score est sévère".

Il reste désormais le double avec Greet Minnen pour qu'Alison Van Uytvanck retire quelque chose de positif de son Australian Open, dont la préparation a, il est vrai, a été perturbée par une infection des voies respiratoires.

"Je n'ai pas eu beaucoup de matches et je sentais qu'après un long échange, j'avais encore des difficultés à reprendre mon souffle. Mais ce n'est pas à cause de cela que j'ai perdu, a poursuivi la Brabançonne, auteure de 30 fautes directes, pour 11 coups gagnants. "C'est un Grand Chelem, j'avais envie de bien faire. Je ne me sens en tout cas pas maudite ici. Je ne suis qu'un être humain et il y a pire que de perdre un match de tennis. Là, je vais essayer de refaire un gros bloc d'entraînement, avant d'attaquer la suite. Je me suis inscrite dans tous les tournois de Saint-Pétersbourg à Indian Wells. C'est un gros programme, mais on verra".

"Ce n'était pas ma journée", a-t-elle confié en conférence de presse. "Je suis déçue. J'avais un peu de stress au début et c'était difficile de lâcher mes coups, d'amener la qualité que j'espérais. De son côté, Fiona Ferro a sans doute joué un de ses meilleurs matches, d'un niveau du Top 50. Elle ne ratait pas grand-chose et c'était dur de la casser (sic). Dommage que je ne sois pas parvenue à revenir à 2-2 au deuxième set, car alors on ne sait jamais. Je trouve d'ailleurs que le score est sévère". Il reste désormais le double avec Greet Minnen pour qu'Alison Van Uytvanck retire quelque chose de positif de son Australian Open, dont la préparation a, il est vrai, a été perturbée par une infection des voies respiratoires. "Je n'ai pas eu beaucoup de matches et je sentais qu'après un long échange, j'avais encore des difficultés à reprendre mon souffle. Mais ce n'est pas à cause de cela que j'ai perdu, a poursuivi la Brabançonne, auteure de 30 fautes directes, pour 11 coups gagnants. "C'est un Grand Chelem, j'avais envie de bien faire. Je ne me sens en tout cas pas maudite ici. Je ne suis qu'un être humain et il y a pire que de perdre un match de tennis. Là, je vais essayer de refaire un gros bloc d'entraînement, avant d'attaquer la suite. Je me suis inscrite dans tous les tournois de Saint-Pétersbourg à Indian Wells. C'est un gros programme, mais on verra".