C'est la guerre à Wimbledon: le tennis contre le golf

07/01/19 à 10:23 - Mise à jour à 18/12/18 à 15:35
Du Sport/Foot Magazine du 12/12/18

Le prestigieux club de tennis de Wimbledon a fait une nouvelle offre pour le club de golf. Ses adversaires craignent qu'elle ne soit impossible à refuser.

C'est la guerre à Wimbledon: le tennis contre le golf

© istock

Le propriétaire de la Mercedes a rapidement abaissé sa vitre juste devant le prestigieux club house du Wimbledon Park Golf Club pour regarder le journaliste qui était campé depuis des jours devant le club. Lui, un ancien directeur, était disposé à parler, à condition qu'aucun autre membre ne puisse l'apercevoir. " Retrouvons-nous à 200 mètres d'ici, dans la rue. " La scène semble tirée d'un médiocre film d'espionnage mais c'est ce qui s'est passé, d'après The Guardian.

Le conflit remonte à 1993, quand la direction locale de Merton a trouvé un accord avec l'All England Lawn Tennis and Croquet Club (AELTC). Les organisateurs du grand chelem pouvaient acquérir les trente hectares situés à côté de leur domaine de 17 hectares pour trois fois rien (5,8 millions d'euros) mais ils devaient respecter la concession du club de golf jusqu'en 2041.

En juin et juillet, pendant le tournoi, une partie pouvait servir de parking mais l'AELTC est devenu plus gourmand d'année en année. Il a aménagé des espaces d'accueil et des plate-formes pour les TV et le club house a été réservé aux VVIP, qui dépensent encore plus que les simples very important persons.

Il y a dix ans, quand le club de tennis a lancé ses premiers plans d'expansion et a voulu se débarrasser des golfeurs, sa proposition a été rejetée sans la moindre discussion. Fin 2015, 58% des membres ont refusé l'offre de 34 millions d'euros mais l'AELTC a augmenté la mise : au printemps, il a proposé 56 millions et il est allé jusqu'à 73 millions il y a quelques semaines. C'est qu'il ne peut augmenter ses rentrées qu'en modernisant et en étendant le site.

Si 75% des membres votent en faveur de la vente, les golfeurs pourront encore jouer pendant quatre ans sur un parcours restreint. " Cette proposition est comme le Brexit. Elle nous a divisés. Même des gens qui se connaissent depuis vingt ans se disputent ", témoigne un adversaire de la vente, qui rapporterait 95.000 euros à chaque membre.

C'est une somme considérable, même si la plupart des 758 membres sont plutôt fortunés. " L'appât du gain va triompher car nous avons le sentiment que les administrateurs ont vendu leur âme au club de tennis ", disent les opposants, en allusion au pré-référendum organisé le mois passé à la demande de l'AELTC. Le 13 décembre, tout le monde et pas seulement ceux qui sont membres depuis au moins dix ans, pourra voter.

La proposition a été acceptée, ce qui n'a pas surpris le camp " anti " : certains membres proéminents du club de golf siègent au conseil de l'AELTC et l'attaché de presse du Wimbledon Park Golf Club a même reconnu pouvoir envoyer régulièrement des factures aux voisins du tennis. " Il y a aussi une série de personnes qui préféreraient voter contre mais qui sont conscientes que cet argent peut aider leurs enfants ou leurs petits-enfants. C'est mal barré. "

Nos partenaires