Après le premier set perdu 6-3 en seulement 27 minutes, Kyrgios a également cédé dans le deuxième en concédant le second 6-4 presque aussi rapidement (32 minutes).

L'Australien, qui a atteint ls quarts de finale en 2014, a préféré s'arrêter là et concéder la victoire à Herbert. L'Alsacien de 26 ans affrontera son compatriote Benoît Paire (ATP 46) ou le Brésilien Rogerio Dutra Da Silva (ATP 69) au 2e tour.

Kyrgios devrait affronter la Belgique en demi-finale de la Coupe Davis du 15 au 17 septembre, sur la terre battue du Palais 12 de Brussels Expo sur le plateau du Heysel.

"L'opération, pas une option"

"Je savais que j'étais mal", a expliqué Nick Kyrgios. "J'avais des douleurs tous les jours depuis ma chute au Queen's. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour me rétablir à temps, mais cela n'a pas suffi. Le médecin du tournoi considérait qu'il valait mieux que je ne joue pas, mais Wimbledon est mon tournoi préféré. Je joue toujours bien ici. Alors, vous imaginez combien c'est difficile pour moi. Je me sentais tellement bien dans ce premier set au Queen's avant ma chute. C'est malheureux, même s'il y a pire dans la vie".

Quid désormais pour Nick Kyrgios qui, comme David Goffin (ATP 13) pour la Belgique, est le meilleur joueur australien pour la Coupe Davis.

"L'opération n'est probablement pas une option à l'heure actuelle. J'ai trop d'échéances qui m'attendent", a-t-il ainsi expliqué. Et par échéances, il faut comprendre l'US Open et la Coupe Davis. "Je vais tout faire pour éviter l'opération", a poursuivi le joueur de Canberra. "Je vais sans doute passer une IRM demain, recevoir une infiltration, puis tâcher de me remettre sur pied. Atlanta et Washington sont mes deux prochains tournois. J'aimerais y être car j'adore jouer aux Etats-Unis."

La Belgique affronte l'Australie en demi-finale de la Coupe Davis du 15 au 17 septembre, sur la terre battue du Palais 12 de Brussels Expo sur le plateau du Heysel.

Après le premier set perdu 6-3 en seulement 27 minutes, Kyrgios a également cédé dans le deuxième en concédant le second 6-4 presque aussi rapidement (32 minutes). L'Australien, qui a atteint ls quarts de finale en 2014, a préféré s'arrêter là et concéder la victoire à Herbert. L'Alsacien de 26 ans affrontera son compatriote Benoît Paire (ATP 46) ou le Brésilien Rogerio Dutra Da Silva (ATP 69) au 2e tour. Kyrgios devrait affronter la Belgique en demi-finale de la Coupe Davis du 15 au 17 septembre, sur la terre battue du Palais 12 de Brussels Expo sur le plateau du Heysel. "L'opération, pas une option""Je savais que j'étais mal", a expliqué Nick Kyrgios. "J'avais des douleurs tous les jours depuis ma chute au Queen's. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour me rétablir à temps, mais cela n'a pas suffi. Le médecin du tournoi considérait qu'il valait mieux que je ne joue pas, mais Wimbledon est mon tournoi préféré. Je joue toujours bien ici. Alors, vous imaginez combien c'est difficile pour moi. Je me sentais tellement bien dans ce premier set au Queen's avant ma chute. C'est malheureux, même s'il y a pire dans la vie". Quid désormais pour Nick Kyrgios qui, comme David Goffin (ATP 13) pour la Belgique, est le meilleur joueur australien pour la Coupe Davis. "L'opération n'est probablement pas une option à l'heure actuelle. J'ai trop d'échéances qui m'attendent", a-t-il ainsi expliqué. Et par échéances, il faut comprendre l'US Open et la Coupe Davis. "Je vais tout faire pour éviter l'opération", a poursuivi le joueur de Canberra. "Je vais sans doute passer une IRM demain, recevoir une infiltration, puis tâcher de me remettre sur pied. Atlanta et Washington sont mes deux prochains tournois. J'aimerais y être car j'adore jouer aux Etats-Unis." La Belgique affronte l'Australie en demi-finale de la Coupe Davis du 15 au 17 septembre, sur la terre battue du Palais 12 de Brussels Expo sur le plateau du Heysel.