Nadal, qui n'a disputé que des finales depuis son retour de blessure en février, a remporté son sixième tournoi de l'année, à une semaine de Roland-Garros dont il sera encore le grand favori. L'Espagnol s'est également protégé pour le tirage au sort du grand chelem sur terre battue en assurant la place de tête de série N.4 à Paris grâce à sa victoire sur le Foro Italico.

Il a remporté son septième titre à Rome, après 2005, 2006, 2007, 2009, 2010 et 2012, et battu Federer pour la 20e fois en 30 confrontations. Il compte désormais 24 succès dans des Masters 1000, la catégorie de tournois la plus importante après celle des Grand chelems.

Le Suisse n'a pas résisté aux coups de "Rafa" et le public romain n'a pas vu une redite de la finale marathon de 2006, remportée en cinq sets et cinq heures par Nadal.

Federer ne s'est réveillé qu'en fin de match, prenant une fois le service de son adversaire à 5-1 pour éviter une défaite trop cuisante.

Serena Williams enchaîne les titres

La N.1 mondiale, l'Américaine Serena Williams, a remporté le tournoi WTA de Rome, épreuve sur terre battue dotée de 2,3 millions de dollars, en battant en finale la Bélarusse Viktoria Azarenka (N.3) 6-1, 6-3, dimanche au Foro Italico.

Serena Williams a gagné son quatrième tournoi de rang, après Miami, Charleston et Madrid, son cinquième de la saison (avec Brisbane), le 51e de sa carrière et amélioré son record de victoire d'affilée, désormais à 24 matches gagnés.

Le duel entre deux des meilleurs joueuses de 2013 a nettement tourné à l'avantage de l'Américaine, qui a pris sa revanche de la finale de Doha contre la seul joueuse à l'avoir battue cette saison, avec Sloane Stephens, la "baby Serena", à l'Open d'Australie. Le score rend mal compte de la résistance d'Azarenka, mais la cadette des Williams était intouchable dimanche.

La Bélarusse, vainqueur à Melbourne du premier grand chelem de la saison, n'avait perdu qu'un seul match jusqu'alors cette année, au deuxième tour à Madrid contre Ekaterina Makarova. Elle fut également forfait à Brisbane et Indian Wells.

Azarenka a relevé le défi de l'énorme frappe de Serena, mais elle s'est laissée re-breaker après être revenue à 4-3 dans la seconde manche. Au premier set, elle n'a pas réussi à remporter une seule fois sa mise en jeu. Du public a même fusé un surprenant: "Forza Maria!", sans doute un spectateur pensant à Maria Sharapova, double tenante du titre et chouchoute du Foro Italico, mais qui a déclaré forfait en quarts de finale. Serena a terminé avec deux aces dans le dernier jeu.

Elle arrive lancée comme un avion à Roland-Garros, où elle veut prendre sa revanche de 2012, quand elle avait perdu à la surprise générale au premier tour contre la Française Virginie Razzano, alors 111e mondiale. Et elle a déjà préservé son rang de tête de série N.1 à Wimbledon puisqu'elle n'a pas de points à défendre à Paris.

Nadal, qui n'a disputé que des finales depuis son retour de blessure en février, a remporté son sixième tournoi de l'année, à une semaine de Roland-Garros dont il sera encore le grand favori. L'Espagnol s'est également protégé pour le tirage au sort du grand chelem sur terre battue en assurant la place de tête de série N.4 à Paris grâce à sa victoire sur le Foro Italico. Il a remporté son septième titre à Rome, après 2005, 2006, 2007, 2009, 2010 et 2012, et battu Federer pour la 20e fois en 30 confrontations. Il compte désormais 24 succès dans des Masters 1000, la catégorie de tournois la plus importante après celle des Grand chelems. Le Suisse n'a pas résisté aux coups de "Rafa" et le public romain n'a pas vu une redite de la finale marathon de 2006, remportée en cinq sets et cinq heures par Nadal. Federer ne s'est réveillé qu'en fin de match, prenant une fois le service de son adversaire à 5-1 pour éviter une défaite trop cuisante.Serena Williams enchaîne les titresLa N.1 mondiale, l'Américaine Serena Williams, a remporté le tournoi WTA de Rome, épreuve sur terre battue dotée de 2,3 millions de dollars, en battant en finale la Bélarusse Viktoria Azarenka (N.3) 6-1, 6-3, dimanche au Foro Italico.Serena Williams a gagné son quatrième tournoi de rang, après Miami, Charleston et Madrid, son cinquième de la saison (avec Brisbane), le 51e de sa carrière et amélioré son record de victoire d'affilée, désormais à 24 matches gagnés. Le duel entre deux des meilleurs joueuses de 2013 a nettement tourné à l'avantage de l'Américaine, qui a pris sa revanche de la finale de Doha contre la seul joueuse à l'avoir battue cette saison, avec Sloane Stephens, la "baby Serena", à l'Open d'Australie. Le score rend mal compte de la résistance d'Azarenka, mais la cadette des Williams était intouchable dimanche. La Bélarusse, vainqueur à Melbourne du premier grand chelem de la saison, n'avait perdu qu'un seul match jusqu'alors cette année, au deuxième tour à Madrid contre Ekaterina Makarova. Elle fut également forfait à Brisbane et Indian Wells. Azarenka a relevé le défi de l'énorme frappe de Serena, mais elle s'est laissée re-breaker après être revenue à 4-3 dans la seconde manche. Au premier set, elle n'a pas réussi à remporter une seule fois sa mise en jeu. Du public a même fusé un surprenant: "Forza Maria!", sans doute un spectateur pensant à Maria Sharapova, double tenante du titre et chouchoute du Foro Italico, mais qui a déclaré forfait en quarts de finale. Serena a terminé avec deux aces dans le dernier jeu. Elle arrive lancée comme un avion à Roland-Garros, où elle veut prendre sa revanche de 2012, quand elle avait perdu à la surprise générale au premier tour contre la Française Virginie Razzano, alors 111e mondiale. Et elle a déjà préservé son rang de tête de série N.1 à Wimbledon puisqu'elle n'a pas de points à défendre à Paris.