Wawrinka, 17e mondial, a battu pour la sixième fois de sa carrière un joueur du Top 5, quatre ans après avoir battu son illustre compatriote Roger Federer au même stade de la compétition sur le Rocher.

C'est une grosse déception pour Murray, vainqueur à Indian Wells mais qui attend toujours d'atteindre la première finale de sa carrière sur terre battue. "J'ai fait 24 fautes directes, c'est évidemment beaucoup trop", a déploré Murray qui va perdre sa place de N.2 mondial lundi au profit de Roger Federer.

"C'est décevant mais ça va m'encourager à travailler plus. J'ai déjà subi des défaites lourdes sur terre battue par le passé et ça ne m'a jamais empêché de rebondir", a déclaré l'Ecossais, monté en conférence de presse tout de suite après sa rencontre, histoire d'en finir au plus vite.

Murray voit donc son compteur de victoires sur le circuit ATP bloqué à 399. Vainqueur de 26 tournois dans sa carrière, il attend toujours de décrocher un résultat notable sur terre battue.

Même s'il a atteint deux fois les demi-finales sur le Rocher, il a besoin de plus de temps que d'autres pour s'acclimater à la surface qu'il a pourtant appris à apprivoiser lors de son adolescence, passée en partie à Barcelone.

Wawrinka est lui un vrai spécialiste de l'ocre et l'un des joueurs classés en dehors du Top 10 les plus dangereux à rencontrer sur terre battue. Il a réalisé un match quasi parfait jeudi pour asphyxier Murray avec ses frappes lourdes. Il est mené 2 à 1 dans ses face-à-face avec Tsonga qu'il avait battu en cinq sets à Roland-Garros en 2011 avant de perdre, toujours en cinq sets et toujours à Roland-Garros, contre le N.1 français, l'année dernière.

Wawrinka, 17e mondial, a battu pour la sixième fois de sa carrière un joueur du Top 5, quatre ans après avoir battu son illustre compatriote Roger Federer au même stade de la compétition sur le Rocher. C'est une grosse déception pour Murray, vainqueur à Indian Wells mais qui attend toujours d'atteindre la première finale de sa carrière sur terre battue. "J'ai fait 24 fautes directes, c'est évidemment beaucoup trop", a déploré Murray qui va perdre sa place de N.2 mondial lundi au profit de Roger Federer. "C'est décevant mais ça va m'encourager à travailler plus. J'ai déjà subi des défaites lourdes sur terre battue par le passé et ça ne m'a jamais empêché de rebondir", a déclaré l'Ecossais, monté en conférence de presse tout de suite après sa rencontre, histoire d'en finir au plus vite. Murray voit donc son compteur de victoires sur le circuit ATP bloqué à 399. Vainqueur de 26 tournois dans sa carrière, il attend toujours de décrocher un résultat notable sur terre battue. Même s'il a atteint deux fois les demi-finales sur le Rocher, il a besoin de plus de temps que d'autres pour s'acclimater à la surface qu'il a pourtant appris à apprivoiser lors de son adolescence, passée en partie à Barcelone. Wawrinka est lui un vrai spécialiste de l'ocre et l'un des joueurs classés en dehors du Top 10 les plus dangereux à rencontrer sur terre battue. Il a réalisé un match quasi parfait jeudi pour asphyxier Murray avec ses frappes lourdes. Il est mené 2 à 1 dans ses face-à-face avec Tsonga qu'il avait battu en cinq sets à Roland-Garros en 2011 avant de perdre, toujours en cinq sets et toujours à Roland-Garros, contre le N.1 français, l'année dernière.