David n'a pas battu Goliath. David Goffin (ATP 33) n'a pas réussi à priver, dimanche, Roger Federer (ATP 3) d'un dixième titre dans son jardin de Halle pour décrocher quant à lui son premier trophée depuis le tournoi de Tokyo à l'automne 2017. Le Liégeois, 28 ans, s'est incliné 7-6 (7/2) et 6-1 contre le Suisse, 37 ans, qu'il affrontait pour la neuvième fois.

"Le premier set était très intense. Je suis bien rentré dans le match et j'ai eu des occasions (NdlR : à 2-2, 0-40), mais contre un joueur du calibre de Roger, on n'en obtient pas beaucoup et il faut les saisir", a expliqué Goffin à même le court après sa défaite.

"Ensuite, il a très bien joué. Il l'a confirmé dès le début du deuxième set en faisant le break et puis, il s'est envolé. Je ne sais pas comment le dire autrement. Je le félicite pour son dixième titre ici. C'est incroyable ! Il joue tellement bien sur gazon, sur toutes les surfaces en fait. Ce gars n'est pas mauvais", sourit-il. "Je pense que cela a été une bonne semaine, pour tous les deux. Et que nous sommes tous deux prêts pour Wimbledon.

" David Goffin aura effectivement fait jeu égal avec son idole Roger Federer durant un set, qu'il aurait sans doute dû remporter. Ensuite, le numéro un belge a complètement perdu pied, frappant trois doubles fautes - dont deux d'affilée à 40-40 dans le premier jeu de la deuxième manche qui précipitèrent sa défaite. "Ce qui s'est passé dans le deuxième set ?", a poursuivi le Liégeois, qui en avait jeté sa raquette de dépit. "Peut-être une question de talent aussi", a-t-il souri. "C'était dur. Et j'ai senti que dès qu'il a mené 2-0, avec ce break d'avance, il a très bien servi. Il a réussi à passer la vitesse supérieure et c'était difficile de suivre. Il a très bien joué. Mentalement, j'ai accusé le coup, mais tout le mérite lui revient également", conclut-il.

"Je lui souhaite de retrouver le Top 10"

Dixième titre à Halle en treize finales. Et 102e sur le circuit ATP, qui le rapproche un peu plus du record des 109 de Jimmy Connors. Roger Federer (ATP 3) était aux anges, après sa victoire 7-6 (7/2) et 6-1 contre David Goffin (ATP 33) en finale du Noventi Open, le tournoi ATP 500 sur gazon de Halle, doté de 2.081.830 euros, dimanche en Allemagne.

"David a eu ses occasions. Les dix premiers jeux du match, j'avais le sentiment qu'il était meilleur que moi. Oui, il était le meilleur", a-t-il confié en allemand avant de recevoir son trophée.

"On ne peut pas tout contrôler sur gazon. Il s'est mis en position idéale, peut-être que sur un coup droit sur une des balles break (NdlR : à 2-2, 15-40), il a voulu trop chercher la ligne, alors que j'étais parti de l'autre côté. Le plus important pour moi, à ce moment-là, était de m'accrocher et de montrer les dents. J'ai d'ailleurs peine à croire que je viens de remporter mon dixième titre ici. Je ne l'aurais jamais imaginé quand je suis arrivé pour la première fois à Halle en 2000. C'est un grand moment dans ma carrière." Roger Federer, lui, a saisi ses occasions dans cette finale, dans le tie-break du premier set, puis au tout début de la deuxième manche, pour filer vers la victoire. C'est la force des champions. Et l'homme aux vingt titres du Grand Chelem en était très heureux, car il tient David Goffin en haute estime.

"Je connais les qualités de David. C'est un super joueur et un type sympa", a-t-il poursuivi. "C'est la raison pour laquelle, j'ai apprécié de jouer cette finale contre lui. Je suis désolé de lui avoir un peu volé le premier set, même si j'ai joué un excellent tie-break. Ensuite, j'ai très bien commencé le deuxième set. C'est ce qui a fait la différence et m'a permis de jouer un peu plus libéré. Mais cela a été une belle semaine pour lui. Je suis un grand fan de son jeu. On a besoin de joueurs comme lui sur le circuit et je lui souhaite de retrouver le Top 10, et peut-être mieux. Pour ma part, je suis très heureux d'être encore en mesure de jouer à un tel niveau. On me dit toujours que je me fais vieux, mais peut-être qu'à l'avenir, on jouera jusqu'à 50 ans", a-t-il conclu, en éclatant de rire.