Kerber, 28 ans, première Allemande en finale à Melbourne depuis Anke Huber en 1996, affrontera samedi l'Américaine Serena Williams, N.1 mondiale.

Contre l'invitée surprise du dernier carré, elle a bien tenu la balle du fond du court en attendant la faute de son adversaire. Elle n'a commis elle-même que onze erreurs directes, contre 36 pour la Britannique.

L'Allemande a creusé l'écart dès le début du match face à une adversaire tendue, qui découvrait ce niveau de la compétition à 24 ans, mais elle n'a pas su conserver ses deux services d'avance, Konta revenant de 0-3 à 3-3.

Un nouveau break lui a toutefois donné la première manche. C'en était fini des espoirs de la Britannique, qui a lâché prise dès le début de la deuxième.

Kerber partira avec une très grosse cote en finale contre Williams, déjà six fois victorieuse à l'Open d'Australie. "Il faudra que je joue mon meilleur tennis pour avoir ma chance", a-t-elle dit.

Kerber, 28 ans, première Allemande en finale à Melbourne depuis Anke Huber en 1996, affrontera samedi l'Américaine Serena Williams, N.1 mondiale. Contre l'invitée surprise du dernier carré, elle a bien tenu la balle du fond du court en attendant la faute de son adversaire. Elle n'a commis elle-même que onze erreurs directes, contre 36 pour la Britannique. L'Allemande a creusé l'écart dès le début du match face à une adversaire tendue, qui découvrait ce niveau de la compétition à 24 ans, mais elle n'a pas su conserver ses deux services d'avance, Konta revenant de 0-3 à 3-3. Un nouveau break lui a toutefois donné la première manche. C'en était fini des espoirs de la Britannique, qui a lâché prise dès le début de la deuxième. Kerber partira avec une très grosse cote en finale contre Williams, déjà six fois victorieuse à l'Open d'Australie. "Il faudra que je joue mon meilleur tennis pour avoir ma chance", a-t-elle dit.