"Gagner à Anvers fait d'autant plus plaisir que de nombreux membres de ma famille et des amis étaient présents", dit-elle. "Je voudrais d'ailleurs remercier le public ainsi que mon coach, Ann Devries." Tandis que Wickmayer et Flipkens s'épargnaient, Van Uytvanck a été la seule joueuse belge qui s'était donnée à fond à l'occasion du tournoi de qualification de Fed Cup zone Europe/Afrique pour le retour dans le groupe mondial II la semaine dernière à Budapest. Elle ne le regrette pas.

"Comme je n'avais pas encore beaucoup joué cette année puisque j'étais tombée sur Serena Williams au premier tour de l'Open d'Australie, les trois matchs joués en Hongrie face à des adversaires à ma portée ont contribué à me remettre en confiance", dit-elle.

Alison Van Uytvanck sera opposée au deuxième tour à l'Allemande Andrea Petkovic (WTA 12). "Je ne l'ai jamais affrontée, ce sera donc une expérience nouvelle pour moi. Mais je n'aurai rien à perdre."

"Gagner à Anvers fait d'autant plus plaisir que de nombreux membres de ma famille et des amis étaient présents", dit-elle. "Je voudrais d'ailleurs remercier le public ainsi que mon coach, Ann Devries." Tandis que Wickmayer et Flipkens s'épargnaient, Van Uytvanck a été la seule joueuse belge qui s'était donnée à fond à l'occasion du tournoi de qualification de Fed Cup zone Europe/Afrique pour le retour dans le groupe mondial II la semaine dernière à Budapest. Elle ne le regrette pas. "Comme je n'avais pas encore beaucoup joué cette année puisque j'étais tombée sur Serena Williams au premier tour de l'Open d'Australie, les trois matchs joués en Hongrie face à des adversaires à ma portée ont contribué à me remettre en confiance", dit-elle. Alison Van Uytvanck sera opposée au deuxième tour à l'Allemande Andrea Petkovic (WTA 12). "Je ne l'ai jamais affrontée, ce sera donc une expérience nouvelle pour moi. Mais je n'aurai rien à perdre."