C'est le 3-ème titre de Cibulkova qui s'était déjà imposée à Moscou en 2011, et à Carlsbad en 2012. Mais c'est surtout une belle revanche vis-à-vis de Radwanska qui l'avait écrasée 6-0, 6-0 (! ) le 11 janvier en finale du tournoi de Sydney, et ne lui avait concédé qu'un seul set (à Doha en 2008) en quatre confrontations avant celle de dimanche. Le compteur de la Polonaise reste donc bloqué à douze titres, dont deux conquis cette année à Auckland et Sydney. "La différence entre Sydney et Stanford ? ", a ironisé Cibulkova, "c'est qu'ici j'ai gagné le premier jeu..." (Belga)

C'est le 3-ème titre de Cibulkova qui s'était déjà imposée à Moscou en 2011, et à Carlsbad en 2012. Mais c'est surtout une belle revanche vis-à-vis de Radwanska qui l'avait écrasée 6-0, 6-0 (! ) le 11 janvier en finale du tournoi de Sydney, et ne lui avait concédé qu'un seul set (à Doha en 2008) en quatre confrontations avant celle de dimanche. Le compteur de la Polonaise reste donc bloqué à douze titres, dont deux conquis cette année à Auckland et Sydney. "La différence entre Sydney et Stanford ? ", a ironisé Cibulkova, "c'est qu'ici j'ai gagné le premier jeu..." (Belga)