Finaliste l'année dernière sur le Rocher, le Serbe a longtemps été incertain pour l'édition 2013 après s'être violemment tordu la cheville le 7 avril lors du quart de finale de Coupe Davis aux Etats-Unis. Rapidement mené 1-5, le Serbe, d'abord très prudent, s'est progressivement libéré et a fini par glisser comme à ses plus belles heures pour briser la superbe résistance de Youzhny au cours d'un match spectaculaire. Il rencontrera au prochain tour, jeudi, le vainqueur de la partie entre l'Argentin Juan Monaco (ATP 20) et le Letton Ernests Gulbis (ATP 56). Le Serbe a eu chaud lorsque Youzhny, auteur de quelques coups splendides, a mené 3-4 dans le troisième set sur un Central rempli à craquer. Après la balle de match, il a levé les deux bras au ciel, visiblement soulagé mais aussi épuisé après un combat de 2 heures et 15 minutes. "Je suis très content d'avoir gagné cette partie, mon premier match sur terre battue cette saison. Physiquement je ne suis pas à 100%. La cheville ça va, demain on va voir", a déclaré le N.1 mondial dans un français en progrès constants. (Belga)

Finaliste l'année dernière sur le Rocher, le Serbe a longtemps été incertain pour l'édition 2013 après s'être violemment tordu la cheville le 7 avril lors du quart de finale de Coupe Davis aux Etats-Unis. Rapidement mené 1-5, le Serbe, d'abord très prudent, s'est progressivement libéré et a fini par glisser comme à ses plus belles heures pour briser la superbe résistance de Youzhny au cours d'un match spectaculaire. Il rencontrera au prochain tour, jeudi, le vainqueur de la partie entre l'Argentin Juan Monaco (ATP 20) et le Letton Ernests Gulbis (ATP 56). Le Serbe a eu chaud lorsque Youzhny, auteur de quelques coups splendides, a mené 3-4 dans le troisième set sur un Central rempli à craquer. Après la balle de match, il a levé les deux bras au ciel, visiblement soulagé mais aussi épuisé après un combat de 2 heures et 15 minutes. "Je suis très content d'avoir gagné cette partie, mon premier match sur terre battue cette saison. Physiquement je ne suis pas à 100%. La cheville ça va, demain on va voir", a déclaré le N.1 mondial dans un français en progrès constants. (Belga)