Tête de série N.2, Petrova a pris sa revanche sur Wozniacki, ancienne N.1 mondiale, qui avait gagné leurs quatre dernières confrontations, la native de Moscou ne l'ayant emporté jusqu'à dimanche que lors de leur première rencontre en 2008, dans la capitale russe. "Cela a vraiment été un très grand plaisir de jouer ici", a indiqué Petrova, remerciant au passage son entraîneur l'Espagnol Ricardo Sanchez, qui avait été renvoyé en février par... Wozniacki après seulement deux mois de collaboration. "Nous avons eu des hauts et des bas cette saison. Mais quelle conclusion !", s'est-elle réjouie, visiblement ravie d'encaisser en Bulgarie un chèque de 270.000 dollars (environ 210.000 euros). "Aujourd'hui ça ne s'est pas passé de la manière dont je l'avais espéré, évidemment. Mais Nadia a joué un très bon match", a reconnu une Wozniacki déçue de n'avoir pas mieux résisté malgré le soutien du public. Petrova était arrivée à Sofia en pleine confiance, auréolée par sa victoire en double au Masters d'Istanbul avec sa compatriote Maria Kirilenko. Elle termine finalement l'année à la 12e place au classement WTA alors que Wozniacki délogera lundi la Française Marion Bartoli du 10e rang mondial. (NIKOLAY DOYCHINOV)

Tête de série N.2, Petrova a pris sa revanche sur Wozniacki, ancienne N.1 mondiale, qui avait gagné leurs quatre dernières confrontations, la native de Moscou ne l'ayant emporté jusqu'à dimanche que lors de leur première rencontre en 2008, dans la capitale russe. "Cela a vraiment été un très grand plaisir de jouer ici", a indiqué Petrova, remerciant au passage son entraîneur l'Espagnol Ricardo Sanchez, qui avait été renvoyé en février par... Wozniacki après seulement deux mois de collaboration. "Nous avons eu des hauts et des bas cette saison. Mais quelle conclusion !", s'est-elle réjouie, visiblement ravie d'encaisser en Bulgarie un chèque de 270.000 dollars (environ 210.000 euros). "Aujourd'hui ça ne s'est pas passé de la manière dont je l'avais espéré, évidemment. Mais Nadia a joué un très bon match", a reconnu une Wozniacki déçue de n'avoir pas mieux résisté malgré le soutien du public. Petrova était arrivée à Sofia en pleine confiance, auréolée par sa victoire en double au Masters d'Istanbul avec sa compatriote Maria Kirilenko. Elle termine finalement l'année à la 12e place au classement WTA alors que Wozniacki délogera lundi la Française Marion Bartoli du 10e rang mondial. (NIKOLAY DOYCHINOV)