Dimanche, l'O2 Arena de Londres accueille la 42e édition du championnat du monde officieux, le Masters. L'année dernière, Roger Federer s'est adjugé le titre pour la cinquième fois au terme d'une finale passionnante contre Rafael Nadal. Le Suisse a ainsi égalé le record d' Ivan Lendl et de Pete Sampras. Federer figure à nouveau parmi les favoris, malgré une saison plutôt décevante compte tenu de son talent. La semaine dernière, il a remporté son troisième tournoi de l'année seulement, aux Masters de Paris-Bercy. Le Suisse de 30 ans pourrait cependant être plus frais que ses rivaux. Il n'a pas participé à la tournée asiatique dans la foulée de l'US Open alors que Novak Djokovic, Nadal et Andy Murray ont souffert de diverses blessures ces dernières semaines. Murray est évidemment particulièrement motivé à l'idée de se produire devant son public.

"J'ai toujours bien joué à l'O2 Arena mais sans jamais gagner ni même atteindre la finale", expose un Murray contradictoire. "J'aimerais concrétiser mon bon jeu. C'est un défi fantastique car les vainqueurs ne sont pas si nombreux."

Il est quasiment sûr qu'un des noms les plus connus remporte encore cette édition. Il ne faut pas attendre de miracles de joueurs sympathiques tels que David Ferrer, Tomas Berdych, Mardy Fish ou Jo-Wilfried Tsonga, ne serait-ce que parce que les trois derniers ont dû se battre jusqu'à la semaine passée, à Paris, pour assurer leur qualification pour le Masters.

Le contrat avec les organisateurs londoniens prend fin la saison prochaine et on n'a pas encore connaissance d'un nouveau bail ni d'un autre candidat organisateur. L'ATP est enchantée de l'assistance : jour après jour, 17.000 personnes viennent encourager leur compatriote, dans l'espoir qu'il réponde à leurs attentes.

Filip Dewulf

Dimanche, l'O2 Arena de Londres accueille la 42e édition du championnat du monde officieux, le Masters. L'année dernière, Roger Federer s'est adjugé le titre pour la cinquième fois au terme d'une finale passionnante contre Rafael Nadal. Le Suisse a ainsi égalé le record d' Ivan Lendl et de Pete Sampras. Federer figure à nouveau parmi les favoris, malgré une saison plutôt décevante compte tenu de son talent. La semaine dernière, il a remporté son troisième tournoi de l'année seulement, aux Masters de Paris-Bercy. Le Suisse de 30 ans pourrait cependant être plus frais que ses rivaux. Il n'a pas participé à la tournée asiatique dans la foulée de l'US Open alors que Novak Djokovic, Nadal et Andy Murray ont souffert de diverses blessures ces dernières semaines. Murray est évidemment particulièrement motivé à l'idée de se produire devant son public. "J'ai toujours bien joué à l'O2 Arena mais sans jamais gagner ni même atteindre la finale", expose un Murray contradictoire. "J'aimerais concrétiser mon bon jeu. C'est un défi fantastique car les vainqueurs ne sont pas si nombreux." Il est quasiment sûr qu'un des noms les plus connus remporte encore cette édition. Il ne faut pas attendre de miracles de joueurs sympathiques tels que David Ferrer, Tomas Berdych, Mardy Fish ou Jo-Wilfried Tsonga, ne serait-ce que parce que les trois derniers ont dû se battre jusqu'à la semaine passée, à Paris, pour assurer leur qualification pour le Masters. Le contrat avec les organisateurs londoniens prend fin la saison prochaine et on n'a pas encore connaissance d'un nouveau bail ni d'un autre candidat organisateur. L'ATP est enchantée de l'assistance : jour après jour, 17.000 personnes viennent encourager leur compatriote, dans l'espoir qu'il réponde à leurs attentes. Filip Dewulf