Djokovic s'était qualifié dans l'après-midi aux dépens de l'Argentin Juan Martin Del Potro en trois sets 4-6, 6-3, 6-2 en 2h12. Federer, double tenant du titre et détenteur du record de trophées dans l'épreuve avec six victoires, a nettement dominé un Murray très décevant. Le champion helvétique a profité du manque de réussite de Murray au service pour l'agresser sur ses deuxièmes balles. Le Britannique n'a jamais su prendre l'initiative du fond du court. Federer a pourtant commencé de la plus mauvaise manière en cédant son service d'entrée. Il ne s'est évidemment pas affolé et est parvenu à recoller à 4-4, avant de faire la différence au tie-break. Dans la deuxième manche, c'est le Suisse qui s'est emparé du service adverse dès le troisième jeu. Il a définitivement fait la différence avec un deuxième break au septième jeu (5-2) avant de conclure. La finale Djokovic-Federer sera le point final idéal de la saison entre les N.1 et N.2 mondiaux, qui se connaissent parfaitement puisqu'il s'agira de leur 29e duel sur le circuit (16 victoires à 12 pour Federer). (BEN STANSALL)

Djokovic s'était qualifié dans l'après-midi aux dépens de l'Argentin Juan Martin Del Potro en trois sets 4-6, 6-3, 6-2 en 2h12. Federer, double tenant du titre et détenteur du record de trophées dans l'épreuve avec six victoires, a nettement dominé un Murray très décevant. Le champion helvétique a profité du manque de réussite de Murray au service pour l'agresser sur ses deuxièmes balles. Le Britannique n'a jamais su prendre l'initiative du fond du court. Federer a pourtant commencé de la plus mauvaise manière en cédant son service d'entrée. Il ne s'est évidemment pas affolé et est parvenu à recoller à 4-4, avant de faire la différence au tie-break. Dans la deuxième manche, c'est le Suisse qui s'est emparé du service adverse dès le troisième jeu. Il a définitivement fait la différence avec un deuxième break au septième jeu (5-2) avant de conclure. La finale Djokovic-Federer sera le point final idéal de la saison entre les N.1 et N.2 mondiaux, qui se connaissent parfaitement puisqu'il s'agira de leur 29e duel sur le circuit (16 victoires à 12 pour Federer). (BEN STANSALL)