"Nous nous attendions à un adversaire difficile car l'Argentin (ITF 17), le Kazakhstan (ITF 19) et le Canada (ITF 21) sont aussi d'un bon niveau. Il y a tout simplement beaucoup de pays forts dans ce groupe mondial et nous devons essayer de faire de notre mieux." a poursuivi Devries. La Belgique n'aura pas le choix, car une défaite la rétrograderait en zone continentale Europe/Afrique au terme d'une 4e défaite de suite dans le groupe mondial. En revanche, la Pologne est sur une bonne lancée. Elle évoluait dans le Groupe I Europe-Afrique et a obtenu le droit de disputer ce barrage contre la Belgique après sa victoire sur la Croatie 2-1, samedi en Israël. Les Polonaises avaient auparavant gagné leur poule, disputée de mercredi à vendredi, en battant successivement la Roumanie (2-1), la Turquie (3-0) et Israël (2-1). "C'est naturellement pas illogique qu'elle ait remporté son groupe. Les Polonaises étaient plus fortes que ces autres nations. (Agnieszka) Radwanska, c'est vraiment le top mondial. Mais le positif est que nous avons l'avantage du terrain. Nous déciderons dans les prochains jours où et sur quelle surface nous jouerons." La tâche n'est toutefois pas insurmontable. Yanina Wickmayer et Kirsten Flipkens se souviennent certainement de leur victoire 2-3 à Bydgoszcz en Pologne les 6 et 7 février 2010 au 1er tour du groupe mondial II. (LEK)

"Nous nous attendions à un adversaire difficile car l'Argentin (ITF 17), le Kazakhstan (ITF 19) et le Canada (ITF 21) sont aussi d'un bon niveau. Il y a tout simplement beaucoup de pays forts dans ce groupe mondial et nous devons essayer de faire de notre mieux." a poursuivi Devries. La Belgique n'aura pas le choix, car une défaite la rétrograderait en zone continentale Europe/Afrique au terme d'une 4e défaite de suite dans le groupe mondial. En revanche, la Pologne est sur une bonne lancée. Elle évoluait dans le Groupe I Europe-Afrique et a obtenu le droit de disputer ce barrage contre la Belgique après sa victoire sur la Croatie 2-1, samedi en Israël. Les Polonaises avaient auparavant gagné leur poule, disputée de mercredi à vendredi, en battant successivement la Roumanie (2-1), la Turquie (3-0) et Israël (2-1). "C'est naturellement pas illogique qu'elle ait remporté son groupe. Les Polonaises étaient plus fortes que ces autres nations. (Agnieszka) Radwanska, c'est vraiment le top mondial. Mais le positif est que nous avons l'avantage du terrain. Nous déciderons dans les prochains jours où et sur quelle surface nous jouerons." La tâche n'est toutefois pas insurmontable. Yanina Wickmayer et Kirsten Flipkens se souviennent certainement de leur victoire 2-3 à Bydgoszcz en Pologne les 6 et 7 février 2010 au 1er tour du groupe mondial II. (LEK)