"On s'était dit avec Johan (Van Herck, son capitaine) qu'il était important de remercier le public (ndlr, plus nombreux dimanche que les deux journées précédentes) et de jouer deux matches très sérieux dimanche, sans faire n'importe quoi. Je crois qu'on a bien réussi", a justifié Steve Darcis, qui comme l'ensemble de l'équipe belge attendra mercredi (dès 12h00 à Londres) le tirage au sort du premier tour du Groupe mondial de cette Coupe Davis que réintègre la Belgique. "On n'a rien à perdre, et on a peut-être mieux à faire encore. On a peut-être un coup à jouer. On a une équipe fantastique, avec des joueurs d'expérience et de jeunes joueurs aussi qui ont montré cette année qu'ils pouvaient être très forts. Avec le staff et le public qui est capable de nous suivre, je crois que l'on peut faire de grandes choses. Si l'on peut choisir d'avoir un adversaire contre lequel on a une chance, peut-être l'Autriche. Mais si on doit prendre une grosse affiche, alors autant prendre un gros à domicile, pourquoi pas la Serbie". (VIRGINIE LEFOUR)

"On s'était dit avec Johan (Van Herck, son capitaine) qu'il était important de remercier le public (ndlr, plus nombreux dimanche que les deux journées précédentes) et de jouer deux matches très sérieux dimanche, sans faire n'importe quoi. Je crois qu'on a bien réussi", a justifié Steve Darcis, qui comme l'ensemble de l'équipe belge attendra mercredi (dès 12h00 à Londres) le tirage au sort du premier tour du Groupe mondial de cette Coupe Davis que réintègre la Belgique. "On n'a rien à perdre, et on a peut-être mieux à faire encore. On a peut-être un coup à jouer. On a une équipe fantastique, avec des joueurs d'expérience et de jeunes joueurs aussi qui ont montré cette année qu'ils pouvaient être très forts. Avec le staff et le public qui est capable de nous suivre, je crois que l'on peut faire de grandes choses. Si l'on peut choisir d'avoir un adversaire contre lequel on a une chance, peut-être l'Autriche. Mais si on doit prendre une grosse affiche, alors autant prendre un gros à domicile, pourquoi pas la Serbie". (VIRGINIE LEFOUR)