"Nous n'aurons rien à perdre dans le groupe mondial", a estimé David Goffin, numéro 1 belge et 53e à l'ATP, dans l'attente du tirage au sort mercredi à Londres. "Ce sera de toute façon une toute grosse équipe. On va donner le maximum pour l'embêter, qui que ce soit." David Goffin a mis 1h24 pour s'imposer face à Markus Eriksson, 650e mondial, dimanche (6-3, 6-4). "Je suis content d'avoir encore gagné. Ce n'est pas toujours facile de revenir sur le court avec la même motivation quand on sait que c'est déjà fini. Ce n'est pas la même chose que si c'était 2-1 ou 2-2. Mais on n'a pas trop fait la fête hier (samedi soir). On est allé tôt au lit, parce que c'est important de rester crédible." David Goffin a déjà fixé rendez-vous au Challenger de Mons dans 15 jours (dès le 1er octobre). "Il me reste encore quelques objectifs cette année, notamment à Mons où nous serons tous là, les Belges. Et puis pour 2013, j'espère que cela va continuer comme ça pour moi". (VIRGINIE LEFOUR)

"Nous n'aurons rien à perdre dans le groupe mondial", a estimé David Goffin, numéro 1 belge et 53e à l'ATP, dans l'attente du tirage au sort mercredi à Londres. "Ce sera de toute façon une toute grosse équipe. On va donner le maximum pour l'embêter, qui que ce soit." David Goffin a mis 1h24 pour s'imposer face à Markus Eriksson, 650e mondial, dimanche (6-3, 6-4). "Je suis content d'avoir encore gagné. Ce n'est pas toujours facile de revenir sur le court avec la même motivation quand on sait que c'est déjà fini. Ce n'est pas la même chose que si c'était 2-1 ou 2-2. Mais on n'a pas trop fait la fête hier (samedi soir). On est allé tôt au lit, parce que c'est important de rester crédible." David Goffin a déjà fixé rendez-vous au Challenger de Mons dans 15 jours (dès le 1er octobre). "Il me reste encore quelques objectifs cette année, notamment à Mons où nous serons tous là, les Belges. Et puis pour 2013, j'espère que cela va continuer comme ça pour moi". (VIRGINIE LEFOUR)