La mission de l'ex-capitaine de l'équipe belge de Fed Cup est en tout cas très claire: faire remonter la pente à Yanina qui a encore perdu une place dans la hiérarchie mondiale où elle se situe désormais au rang 57. Ni Flipkens, ni aucune autre sociétaire du top-20, n'a par ailleurs bougé de place par rapport au précédent classement. Mais la Slovaque Dominika Cibulkova, précisément victorieuse à Stanford où elle a battu Agnieszka Radwanska, 4-ème joueuse mondiale et tête de série n°1, 3-6, 6-4, 6-4 dimanche en finale, se rapproche de ce cercle restreint. Elle est en effet 21-ème (+4). L'autre gagnante du week-end, la jeune ukrainienne Elina Svitolina, 18 ans, qui a conquis le 2-ème titre de sa carrière à Bakou, entre pour sa part dans le top-50 en sautant de la case 71 à la case 49. L'Israélienne Shahar Peer, 26 ans, finaliste dans la capitale de l'Azerbaïdjan, ex-numéro 11 mondiale en janvier 2011, bondit elle de la 149-ème à la 109-ème place. (Belga)

La mission de l'ex-capitaine de l'équipe belge de Fed Cup est en tout cas très claire: faire remonter la pente à Yanina qui a encore perdu une place dans la hiérarchie mondiale où elle se situe désormais au rang 57. Ni Flipkens, ni aucune autre sociétaire du top-20, n'a par ailleurs bougé de place par rapport au précédent classement. Mais la Slovaque Dominika Cibulkova, précisément victorieuse à Stanford où elle a battu Agnieszka Radwanska, 4-ème joueuse mondiale et tête de série n°1, 3-6, 6-4, 6-4 dimanche en finale, se rapproche de ce cercle restreint. Elle est en effet 21-ème (+4). L'autre gagnante du week-end, la jeune ukrainienne Elina Svitolina, 18 ans, qui a conquis le 2-ème titre de sa carrière à Bakou, entre pour sa part dans le top-50 en sautant de la case 71 à la case 49. L'Israélienne Shahar Peer, 26 ans, finaliste dans la capitale de l'Azerbaïdjan, ex-numéro 11 mondiale en janvier 2011, bondit elle de la 149-ème à la 109-ème place. (Belga)