Le cliché va faire le tour du monde : Vladimir Poutine entouré des colosses de l'équipe russe, première au classement des médailles en judo (4, dont 3 en or). Et le titre conquis par Tagir Khaibulaev, vainqueur en finale du tenant, le Mongol Naidan Tuvshinbayar, fait que la Russie est quasiment assurée de terminer en tête des nations dans la discipline, avant même la dernière journée vendredi.

Vladimir Poutine s'est concentré sur sa passion, le judo. Il n'a en revanche pas assisté au concours général dames de gymnastique artistique, où Victoria Komova, 17 ans, et Alyia Mustafina tentent d'apporter le titre à la Russie pour la première fois depuis le démantèlement de l'Union soviétique.

Les Américaines Gabrielle Douglas et Alexandra Raisman sont leurs principales adversaires: mises en orbite olympique avec l'or par équipe mardi, elles rêvent de succéder à leurs compatriotes Carly Patterson, championne olympique à Athènes en 2004, et Nastasia Liukin, sacrée à Pékin en 2008.

Avec Belga

Le cliché va faire le tour du monde : Vladimir Poutine entouré des colosses de l'équipe russe, première au classement des médailles en judo (4, dont 3 en or). Et le titre conquis par Tagir Khaibulaev, vainqueur en finale du tenant, le Mongol Naidan Tuvshinbayar, fait que la Russie est quasiment assurée de terminer en tête des nations dans la discipline, avant même la dernière journée vendredi. Vladimir Poutine s'est concentré sur sa passion, le judo. Il n'a en revanche pas assisté au concours général dames de gymnastique artistique, où Victoria Komova, 17 ans, et Alyia Mustafina tentent d'apporter le titre à la Russie pour la première fois depuis le démantèlement de l'Union soviétique. Les Américaines Gabrielle Douglas et Alexandra Raisman sont leurs principales adversaires: mises en orbite olympique avec l'or par équipe mardi, elles rêvent de succéder à leurs compatriotes Carly Patterson, championne olympique à Athènes en 2004, et Nastasia Liukin, sacrée à Pékin en 2008. Avec Belga